Equipe de Suisse: Barnetta veut «calmer tout le monde»
Actualisé

Equipe de SuisseBarnetta veut «calmer tout le monde»

Durement critiqué depuis l'Euro 2008, le Saint-Gallois est toujours à la recherche de son
meilleur niveau. Un Barnetta également irrité par les sifflets du public contre le Costa Rica.

par
Julien Caloz
Crans-Montana

Tranquillo Barnetta ne s'est toujours pas relevé de son contact avec Gelson Fernandes, le 20 mai 2008 au Cornaredo de Lugano. Ce soir-là, l'équipe de Suisse réglait les derniers détails avant l'Euro lorsque Fernandes a surgi dans les pieds de son coéquipier. Le contact a noyé le pays dans le chagrin. «C'est un véritable choc. La star de l'équipe a quitté l'entraînement, touché à la cheville gauche», s'était ému le «Blick» dans la foulée.

Deux ans plus tard, au terme de la dérive helvétique face au Costa Rica, le quotidien alémanique a sanctionné la performance de l'animateur du Bayer Leverkusen, exporté sur l'aile droite (note: 2/6). «Il n'est jamais entré dans le match et n'a rien apporté offensivement.»

L'avis est partagé par l'ensemble des observateurs. Lumineux dans le championnat allemand (4 buts, 11 assists cette saison), le joueur de 25 ans est méconnaissable en sélection. «J'ai toujours su réagir après un match raté en club, mais en équipe nationale on doit attendre un mois, voire plus, pour avoir une chance de se racheter», s'est défendu Tranquillo Barnetta en conférence de presse.

«Maintenant, nous rejouerons samedi face à l'Italie, et je sais que je n'aurai pas droit à l'erreur.» Le rendez-vous devrait permettre au No 7 (51 sélections, 6 buts), lequel n'a plus marqué le moindre but en sélection depuis près trois ans, de «calmer tout le monde en retrouvant le chemin des filets».

«Les sifflets à la mi-temps étaient totalement injustifiés!»

Au terme de la rencontre face au Costa Rica, Barnetta était notamment en colère contre l'attitude du public présent à Tourbillon. «Il est évident que tout n'a pas marché mercredi soir. Nous avons réussi une bonne entame. Nous n'avons pas tenu la distance. Nous n'avons pas su prendre la position de Frei quand il a évolué plus en retrait. Ce nouveau rôle d'Alex demande à être encore travaillé à l'entraînement. Mais je suis convaincu que cela va venir. Comme je suis convaincu que les sifflets que nous avons reçus en première mi-temps mercredi soir étaient totalement injustifiés!».

Ton opinion