Barolo, I love you
Actualisé

Barolo, I love you

Les Italiens disent du Barolo qu'il est « le roi des vins et le vin des rois »

Le Barolo est toujours issu à 100% du cépage Nebbiolo, lequel ne se plaît pratiquement que dans le Piémont. Il y fait humide et froid, et la « nebbia », le brouillard, est là….d'où le nom de cet illustre cépage piémontais.

Ses raisins font partie des fruits qui mûrissent le plus lentement, et quand ils ont atteint leur maturité, un dépôt blanc et cotonneux les recouvre. Le cépage ne s'épanouit que sur des sols marno calcaires, et uniquement sur des pentes raides exposées au sud ou au sud-ouest. Autant de souhaits et d'exigences extravagants qui expliquent pourquoi aucun Nebbiolo vraiment prestigieux n'a pu être élevé en dehors de sa patrie. La question ne se pose même pas : ce cépage est une Diva, ni plus ni moins !

Je me garderai bien de le décrire d'une manière générale parce que, qu'il s'agisse de ses arômes ou de son goût, le Nebbiolo se montre plutôt lunatique. Et naturellement, la perception gustative de chaque palais est unique.

Dans son roman « Il compagno » Cesare Pavese écrit : « Tre nasi son quel che ci vuole per bere il Barolo » (On a besoin de trois nez pour boire un Barolo).

Le plus souvent, le Barolo est riche et dense, il emplit vraiment la bouche, charnu et néanmoins élégant.

Ce vin complexe accompagne les mets les plus consistants, par exemple un vieux fromage très épicé, un risotto ou un ragoût copieux. Il n'a pas son pareil pour escorter une cuisine mijotée aux champignons.

Mais quel qu'il soit, le plat doit avoir du caractère, sinon le vin masque tout. Car une Diva ne se soumet pas volontiers.

Ton opinion