Pharma: Basilea Pharmaceutica a encore creusé sa perte
Actualisé

PharmaBasilea Pharmaceutica a encore creusé sa perte

La firme biopharmaceutique bâloise a accru sa perte nette à 61,6 millions de francs, contre 41,5 millions en 2014.

Basilea Pharmaceutica est encore un peu plus dans le rouge.

Basilea Pharmaceutica est encore un peu plus dans le rouge.

photo: Keystone

Comme l'année précédente, Basilea Pharmaceutica a présenté des résultats rouge pétant en 2015. A l'inverse, les recettes ont grimpé à 52,8 millions, contre 42,6 millions.

Les mauvais résultats sont à mettre sur le compte des investissements consentis en lien avec la mise sur le marché du Zevtera et du CRESEMBA, a expliqué lundi l'entreprise dans un communiqué. Pour l'année en cours, les dirigeants de Basilea tablent sur une perte de l'ordre de 4 à 5 millions de francs par mois.

Les recettes liées aux contrats ont bondi à 51,2 millions de francs, contre 42,1 millions en 2014. Quelque 37,6 millions découlent d'un accord avec Stiefel, une société appartenant au groupe GlaxoSmithKline. Quant au chiffre d'affaires généré par la recherche et le développement (R&D), il se monte à 500'000 francs, soit une hausse de 100'000 francs.

Frais généraux en augmentation

Du côté des coûts, une augmentation nette est signalée dans la R&D: en un an, ils sont passés de 54,4 millions de francs à 60,1 millions. Cette explosion se justifie principalement par le développement de l'anticancéreux BAL 101553.

Les frais généraux, de vente et administratifs ont également enregistré une escalade (54,2 millions de francs contre 30,1 millions). Ce sont les activités de préparation et de soutien à la mise sur le marché du Zevtera et du CRESEMBA qui ont le plus délesté les caisses de la société sise à Bâle.

En 2016, Basilea se concentrera avant tout sur la commercialisation du CRESEMBA (un médicament contre les infections mycosiques mortelles) sur les marchés européens porteurs, a souligné le directeur de l'entreprise Ronald Scott, cité dans le communiqué. Globalement, les recettes liées aux produits devraient avoisiner les 5 millions de francs. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion