Genève: Bastian Baker chante à bord d'un avion en vol

Actualisé

GenèveBastian Baker chante à bord d'un avion en vol

Le Lausannois Bastian Baker est le premier artiste suisse à s'être produit à plus de 10'000 m d'altitude. Reportage en images.

par
Fabrice Aubert

«C'était vraiment très sympa d'avoir la possibilité et le droit de s'amuser avec sa guitare au milieu d'un avion. J'avais l'impression de redevenir un enfant qui s'amuse avec ses jouets.» Bastian Baker était aux anges, hier, après avoir chanté pendant près de vingt minutes à plus de 10 000 m d'altitude.

Pourtant, la veille de sa performance, il redoutait ce cadre inhabituel, restreint et sans sonorisation. «Au final, j'ai essayé d'amener un peu de vie dans le vol en montant sur les sièges et en faisant crier les gens», poursuit-il. Et la sauce a pris, à entendre les passagers qui sifflotaient tous son tube «Lucky» à bord, et même lors de leur retour sur le tarmac.

Xenia et Recrosio à bord

La nouvelle coqueluche du public suisse participait à un vol mystère auquel étaient conviés journalistes et gagnants d'un concours, romands et alémaniques. Tout ce joli monde a été accueilli à bord par une hôtesse de charme: Xenia Tchoumitcheva.

«L'avion c'est un peu ma deuxième maison, avoue-t-elle. Pourtant, quand j'étais petite, cela me faisait vraiment très peur. J'ai dû me forcer et faire un travail sur moi-même pour vaincre cette crainte, puisque je voyage sans cesse en avion. C'est comme prendre le bus, pour moi.»

Gastro et humour au menu

Outre le menu gastronomique concocté par le chef romand Carlo Crisci, les passagers ont eu droit à l'humour de Frédéric Recrosio, qui avait décidé de miser sur des gags bilingues mais «low cost».

Et pour cause: ce vol était organisé par easyJet, qui fêtait ainsi 50 millions de passagers transportés en Suisse. Pour l'occasion, c'est le directeur exécutif de l'entreprise, Jean-Marc Thévenaz, qui était aux commandes de l'appareil.

Reportage à bord de l'avion:

Reportage à bord de l'avion:

Soutenu par une star française

Vendredi dernier, Bastian Baker a tourné son nouveau clip à Paris avec... l’animatrice Sandra Lou! Une special guest pas du tout prévue. «Ça fait partie des choses de ma vie qui sont complètement barges, explique-t-il. J’ai participé, mercredi passé, à une émission de télévision avec Sandra Lou comme animatrice. Je ne savais pas qu’elle serait là. Et on s’est retrouvé dans le même train pour Paris. Elle rentrait et moi j’allais mixer le morceau pour la coupe Davis. On a sympathisé. Elle m’a demandé ce que j’allais faire et je lui ai dit que j’allais tourner un clip. Sous forme de boutade je lui ai proposé d'y participer. En sachant pertinemment que ce ne serait pas possible puisque c’était deux jours plus tard. Mais au final elle a eu un coup de cœur, a été emballée par l’histoire et est venue.»

Voilà qui devrait permettre de lancer le buzz de Baker en France, où son album sortira en avril. «C’est une véritable star là-bas. Quand on a tourné aux Galeries Lafayette, les gens voulaient tous des autographes et des photos avec elle.»

Baker avoue avoir «énormément apprécié» Sandra Lou et se réjouit déjà de la revoir. Mais, malgré ce que la photo qu'il a mise sur Facebook (ci-dessus) peut laisser penser, il ne se trame rien de sentimental entre eux. «Je suis toujours célibataire», confirme le chanteur.

Ton opinion