Voyages: Bastian Baker: son tour du monde depuis janvier

Actualisé

VoyagesBastian Baker: son tour du monde depuis janvier

Depuis le début de l'année, le Vaudois s'est fait rare en Suisse. Normal, il était en vadrouille un peu partout sur la planète. Récit.

par
Fabien Eckert
1 / 33
Remise du ballon d'or de la FIFA en janvier 2015 à Zurich.

Remise du ballon d'or de la FIFA en janvier 2015 à Zurich.

DR
Bastian Baker pose avec le lauréat, Cristiano Ronaldo.

Bastian Baker pose avec le lauréat, Cristiano Ronaldo.

DR
Janvier 2015: Session d'écriture d'une semaine pour d'autres artistes dans les studios Karma Sounds en Thaïlande. Ici, le Vaudois profitait d'un jour de congé.

Janvier 2015: Session d'écriture d'une semaine pour d'autres artistes dans les studios Karma Sounds en Thaïlande. Ici, le Vaudois profitait d'un jour de congé.

DR

Ce n'est plus un chanteur, mais un globetrotter! Thaïlande, Australie, Canada, Chine, Brésil, Argentine, Chili, Angleterre, Belgique, Singapour et Allemagne sont les pays où Bastian Baker s'est rendu depuis janvier 2015 pour jouer, faire de la promo ou enregistrer. «Si je suis autant à l'étranger, c'est parce que mon but est de pouvoir tourner hors de Suisse pendant une année complète», avoue le Vaudois, 24 ans. Il revient sur quelques escales marquantes.

Thaïlande, mi-janvier 2015: «J'y ai passé une semaine. J'ai écrit pour d'autres artistes, notamment une Japonnaise, très connue dans son pays. J'étais au Karma Sounds Studio. J'y ai rencontré Pete Doherty, un mec très sympa, et un musicien de Placebo.»

Australie, fin janvier 2015: «C'était une première dans ce pays. J'ai joué un soir dans un bar de Melbourne devant 120 personnes. Il y avait même quelques Suisses.»

Suisse, début février 2015: «J'ai commencé les premières sessions pour le nouvel album. J'avais 32 chansons avec les mélodies et les textes. Beaucoup ont été écrites dans l'avion. Comme je m'embête durant les vols, je compose! Pour le single «Everything We Do», j'ai trouvé le couplet à Berlin, le prérefrain à Toronto et le refrain à Los Angeles. J'ai enregistré le titre à Winterthur et je l'ai mixé à New York. Tout le challenge est d'arriver à être cohérent en dépit du fait d'avoir travaillé à droite à gauche.»

Canada, dès la mi-février 2015: «Mon séjour a duré une semaine. C'était surtout pour de la promo. J'ai tout de même donné un gros concert pendant le festival Montréal en Lumière. Ma musique plaît bien là-bas. Mon single «I'd Sing For You» tourne pas mal en radio.»

Suisse, fin février 2015: «J'étais en studio à Winterthur pour des sessions d'enregistrement. C'était la première fois que je travaillais avec tous les membres de mon groupe pour le single «Everything We Do». En tant que leader, j'ai dû prendre la direction des opérations. Pas si évident!»

Chine, dès le 6 mars 2015: «Une première dans ce pays. J'y ai passé dix jours et j'ai donné quatre concerts dans des salles à Shanghai, Pékin, Hong Kong et Xi'An. Je n'ai pas trop aimé à cause de l'énorme pollution de ces villes. Je suis même tombé malade à cause de ça. Peu importe, nous avons une tournée de 10 dates en préparation pour 2016.»

Brésil, dès le 17 mars 2015: «Mon voyage favori! Je me suis produit plusieurs soirs dans des salles entre 2000 et 3000 personnes à Porto Alegre, Sao Paulo, Rio de Janeiro, Brasilia, Curitiba et Belo Horizonte. Après 30 secondes de concert, les gens dansaient et avaient le sourire. En plus, on bouffait bien! C'était si positif que j'y retourne en août 2015. J'ai profité d'être en Amérique du Sud pour aussi jouer un soir en Argentine à Buenos Aires et quatre fois au Chili. Dans ce dernier pays, j'ai joué avec un groupe de musiciens chiliens. Je leur avais envoyé ma setlist de mon concert à Paléo et ils l'ont apprise par coeur. Sinon pour mes autres live, j'étais en solo. Ça me permet de me lâcher plus. Et je montais sur scène sans savoir quels titres j'allais interpréter.»

Angleterre, dès la mi-avril 2015: «J'étais en studio en rase campagne, près d'Oxford. Il n'y avait ni alcool ni distraction. Que des moutons et de la musique! Les sessions ont duré six jours. Je suis arrivé avec mes 32 titres. Nous en avons sélectionné 12 que nous avons retravaillé. J'ai bossé avec les mêmes musiciens que le précédent album. Celui-ci, qui sortira en automne 2015, sera plus folk. Il comportera cinq morceaux qui parleront d'une même fille. Je n'en dirai pas plus sur elle.»

Belgique, du 22 au 27 avril 2015: «C'était une tournée de cinq dates dans des clubs de 500 personnes. Tous les soirs étaient sold-out! Incroyable! C'est vraiment un chouette pays la Belgique. J'aime beaucoup.»

Suisse, 5 mai 2015: «J'ai fait relire toutes les paroles des titres de mon album à un ami américain. C'était juste pour être sûr que je ne raconte pas des conneries dans mes textes!»

Canada, du 8 au 16 mai 2015: «Deuxième fois cette année. J'y suis allé avec Simon, un des musiciens de mon groupe. Nous avons joué cinq soirs dans des clubs du Canada francophone. C'était hyper bien!»

Singapour, dès le 18 mai 2015: «J'ai donné huit concerts en quatre jours dans un festival pour professionnels provenant de toute l'Asie. Cet événement, c'est l'équivalent du MaMa à Paris. Je suis le 1er Suisse à y avoir participé.»

Allemagne, 24 mai 2015: «J'ai donné un concert dans un festival à Darmstadt, près de Francfort. Le public était fou. J'ai été soufflé.»

Le single est disponible dès à présent en téléchargement légal en cliquant ici.

Ton opinion