Canton d'Argovie: Baston entre fidèles dans une mosquée
Actualisé

Canton d'ArgovieBaston entre fidèles dans une mosquée

La police a dû intervenir en force après que les partisans d'un imam viré car jugé trop radical avaient déclenché une rixe.

par
Pascal Schmuck
Zurich
La mosquée de Gebenstorf (AG) a pris ses quartiers dans une ancienne pizzeria.

La mosquée de Gebenstorf (AG) a pris ses quartiers dans une ancienne pizzeria.

Google Street View

La petite mosquée albanaise dans la commune de Gebenstorf (AG) a été le théâtre dimanche 27 août d'une véritable bataille rangée. A tel point que la police a dû intervenir en force pour séparer et calmer la centaine de protagonistes. Deux personnes ont été blessées dans la rixe, rapporte l'Aargauer Zeitung dans son édition du 31 août.

Les heurts ont éclaté après que la présidence de l'association albanaise avait décidé de se séparer de son imam, qui s'était radicalisé au fil du temps alors qu'il prêchait depuis huit ans au sein du groupe. Le prédicateur avait en effet rencontré des imams extrémistes durant l'été à Skopje. «Lorsque nous l'avons appris, nous avons décidé de le suspendre», a expliqué le vice-président de l'association Murseli Ibraimov.

Interdits d'accès à la mosquée

Mais une dizaine de partisans de l'imam ne l'ont pas entendu de cette oreille et en sont venus aux mains pour exprimer leur désapprobation. L'imam souhaitait faire ses adieux à la communauté, ce que les dirigeants lui ont refusé.

«Je suis sidéré que nous ayons dû combattre le radicalisme à l'intérieur de notre mosquée», a ajouté Murseli Ibraimov. Les partisans de l'imam déchu se sont vu interdire l'accès à la mosquée et ont été expulsés de l'association.

Cette épisode tombe mal pour la communauté albanophone qui peine à convaincre dans un village très soupçonneux à son égard. Le conseil municipal lui a déjà refusé un permis de construire et il a mené une guérilla judiciaire pour empêcher l'ouverture du lieu de culte avant qu'un tribunal ne lui donne tort. La mosquée a ouvert ses portes au mois de mai dans un ex-pizzeria.

Risque de fermeture

Les autorités ont annoncé qu'elles allaient s'entretenir avec l'association en précisant bien que de tels débordements sont inacceptables. Elles se refusent à préciser quelles mesures elles vont prendre mais elles ont la possibilité de fermer le local et de suspendre les autorisations accordées.

Quelques jours avant l'inauguration de la mosquée, le maire de Gebenstorf Rolf Senn n'avait pas manqué de rappeler sa position. «Nous restons très critiques envers le centre islamique. Nous ne voulons pas ici d'un deuxième Winterthur avec une mosquée qui devienne un point de ralliement pour tous les musulmans radicaux.»

Ce à quoi Murseli Ibraimov avait répliqué que sa communauté voulait «convaincre tous ceux qui nous critiquent que nous sommes des personnes paisibles».

Ton opinion