Lausanne: Bataille d'avocats après les émeutes de Beaulieu
Actualisé

LausanneBataille d'avocats après les émeutes de Beaulieu

Dix mois après les pillages lors du Nouvel-An, organisateur et exploitant des lieux se rejettent toujours la responsabilité.

par
Frédéric Nejad

Lors d'une grande soirée disco pour la Saint-Sylvestre l'an dernier au Palais de Beaulieu, la situation avait totalement dégénéré: émeute et pillage des vestiaires avaient eu lieu sous le regard impuissant des employés de sécurité. La police était intervenue en nombre pour rétablir l'ordre, sauvegarder ce qui pouvait l'être, puis faire le tri et restituer les biens qui restaient au sol.

Plus de 270 plaintes de fêtards volés ont été déposées, et la police lausannoise a envoyé une facture de 65 000 fr. à la société organisatrice de l'événement, Phoenix Entertainment. «Cette facture est toujours en souffrance», dévoile la porte-parole de la police lausannoise Anne Plessz.

Avocat de l'organisateur de la soirée Beaulieu New Year Eve, Me Bettex déclare qu'aucun progrès dans le contentieux n'a été réalisé. «Mes clients font valoir le fait qu'ils ont respecté les normes de sécurité de la Ville. Alors que la disposition des vestiaires n'était pas conforme au contrat signé avec Beaulieu SA. Il manquait des palissades à l'intérieur et des barrières Vauban devant l'entrée. De plus la responsabilité de la société de sécurité est aussi engagée.»

Une table ronde avec les assurances civiles des diverses parties est agendée avant Noël pour envisager qui paie quoi. Mais les responsables de Beaulieu contestent la moindre responsabilité. «Nous nous dirigeons fort probablement vers un procès judiciaire», reconnaît Me Jean-Philippe Rochat, président de Beaulieu SA.

St-Sylvestre à Montreux

Les événements litigieux de l’an dernier n’incitent pas les exploitants de Beaulieu à accueillir de nouveau une soirée maousse le 31 décembre pour passer le cap du Nouvel-An. Et ils sont désormais plus tatillons sur le choix de la société de sécurité. Quant au club lausannois le MAD, il organise pour la 4e édition une fête à... Montreux. Un moyen qui lui permet ainsi d’échapper à la taxe sur les divertissements de 14% de la ville de Lausanne.

Ton opinion