Actualisé 13.07.2016 à 10:26

Saint-Gall

Battus à la gare sans que des passants les aident

Deux jeunes ont été les victimes d'une attaque homophobe. Quatre témoins présents ne les ont pas secourus.

de
jeh/jbm
Björn von Ow et Markus Tinner, rayonnants, avant leur agression.

Björn von Ow et Markus Tinner, rayonnants, avant leur agression.

photo: Kein Anbieter/dr

Björn von Ow et son ami Markus Tinner sont encore sous le choc. Dimanche dernier, ils ont été apostrophés par une personne avinée en gare de Sargans. «Sales homos», leur a-t-il lancé. Le jeune homosexuel de 22 ans a tenté de remettre l'agresseur à sa place et de calmer le jeu tandis que son collègue, transsexuel, composait le numéro de la police.

Coup de poing dans la figure

«L'homme m'a alors mis son poing dans la figure et m'a jeté des bouteilles de bière», confie le jeune homo. Quant à la police, elle leur a conseillé de consulter un médecin pour recevoir des soins. Se rendant compte que le transsexuel avait appelé la police, l'ivrogne l'a également frappé. Le couple a alors trouvé refuge dans un kiosque à proximité.

«Personne n'est intervenu»

Björn von Ow est très déçu par le comportement des forces de l'ordre, mais encore plus des personnes présentes qui ont vu la scène. «Pas un n'a tenté d'intervenir, manquant peut-être de courage», commente-t-il.

Autre son de cloche de la part de la police cantonale. Son porte-parole, Gian Andrea Rezzoli, indique qu'une fois l'appel passé, une patrouille s'est rendue sur place. «Les personnes étaient en train de téléphoner et n'avaient pas l'air d'avoir besoin d'aide», poursuit le policier.

L'association suisse des gays, Pinkcross, est choquée par ce cas. «Malheureusement, de tels actes sont de plus en plus fréquents et le combat pour qu'ils cessent est quotidien», confie un membre de Pinkcross.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!