Bayer la prive de l'usage de son nom
Actualisé

Bayer la prive de l'usage de son nom

New York. Alève Mine ne peut pas utiliser son nom comme marque aux
Etats-Unis. Le groupe y vend un anti-douleur appelé Aleve.

La chanteuse genevoise établie à Zurich, Alève Mine chante souvent à New York. En août 2007, cette diplômée de l'EPFL en microtechnique a déposé son nom comme marque aux Etats-Unis. En début de semaine, le groupe pharmaceutique allemand Bayer l'a sommée d'y renoncer aux Etats-Unis.

Bayer commercialise outre-Atlantique un médicament contre les maux de tête baptisé «Aleve», sans accent. «Je suis ennuyée», confie Alève Mine, qui chante en anglais, en japonais, en espagnol et en chinois. «Il est compliqué de porter deux noms: l'un aux Etats-Unis, l'autre dans le reste du monde», ajoute-t-elle. La chanteuse suisse, Alev de son vrai prénom, ne dispose pas des 10 000 dollars (12 000 fr.) nécessaires à sa défense.

Elle risque de devoir changer de nom. «Alève Mine peut continuer de chanter sous son nom», proteste Daniel Hoch, responsable de la communication de Bayer Europe. Nous refusons qu'elle l'utilise pour griffer des vêtements, des sacs ou pour créer une entreprise dans l'éducation ou la formation et offrir des prestations de danse ou de chant.» Le cas n'est pas isolé. En 1924, le poète suisse Blaise Cendrars avait dû modifier le titre de son recueil de poèmes Kodak, devenu Documentaire sous la pression de la firme américaine.

Giuseppe Melillo

Ton opinion