Actualisé 08.08.2017 à 12:21

Banque

BCGE: bénéfice et résultat opérationnel en hausse

Le bénéfice de la Banque cantonale de Genève a cru de 10% au premier semestre, son résultat opérationnel a lui augmenté de 23%.

Pour l'ensemble de l'exercice 2017, la banque genevoise table sur une rentabilité opérationnelle supérieure à celle de l'an dernier.

Pour l'ensemble de l'exercice 2017, la banque genevoise table sur une rentabilité opérationnelle supérieure à celle de l'an dernier.

Keystone

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a dégagé un bénéfice en hausse de 10% au premier semestre, à près de 47 millions de francs. Le résultat opérationnel s'est lui accru de 23%, pour atteindre le niveau record de 65,6 millions de francs.

Toutes les sources de revenus ont participé à cette progression, en particulier les activités internationales, se félicite mardi l'établissement du bout du lac Léman dans un communiqué. Le résultat net des opérations d'intérêts, principale source de revenus de la banque, a augmenté de 7,5%, à 107,9 millions de francs.

Les produits d'exploitation ont gagné 8,2%, à 183,1 millions de francs, progressant «dans toutes les lignes de métiers», souligne la BCGE. Les fonds gérés et administrés se sont, eux, accrus de 6,7%, à 24,6 milliards.

Pour l'ensemble de l'exercice 2017, la banque table sur une rentabilité opérationnelle supérieure à celle de l'an dernier. Elle dit cependant s'attendre à des taux bas persistants et à une volatilité élevée des marchés, qui influenceront la marge d'intérêts et les commissions.

Etre une alternative

La Banque cantonale de Genève (BCGE) veut continuer d'apporter son soutien à une économie genevoise toujours plus internationale. «Nous voulons être une alternative aux grandes banques dans ce domaine», a déclaré mardi Blaise Goetschin, le président de l'établissement.

Pour survivre face aux gros prédateurs, les petits animaux doivent offrir des réponses intelligentes, a poursuivi M. Goetschin devant les médias. Dans le cas de la BCGE, il s'agit d'un défi qu'elle entend relever. L'établissement bancaire genevois travaille constamment à élargir sa gamme de prestations aux entreprises.

Lors de la présentation des résultats semestriels de la banque, l'impact des taux négatifs sur l'activité économique a été abordé. Pour M. Goetschin, cette situation atypique produit notamment des effets de distorsion sur l'allocation des actifs. Les gens vont plutôt se tourner vers l'immobilier, par exemple.

Certaines bulles

Les taux négatifs pourraient ainsi participer à la création de certaines bulles. Une normalisation lente est cependant attendue du côté des taux d'intérêt. Les taux bas vont encore perdurer, mais le creux semble avoir été atteint, a estimé Eric Bourgeaux, membre de la direction générale de la BCGE.

Au premier semestre de 2017, la banque genevoise a dégagé un bénéfice en hausse de 10%, à près de 47 millions de francs. Le résultat opérationnel s'est lui accru de 23%, pour atteindre le niveau de 65,6 millions. Il s'agit de résultats records, a souligné M. Goetschin. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!