Beachvolley: Martin Laciga plus relâché que jamais

Actualisé

Beachvolley: Martin Laciga plus relâché que jamais

Martin Laciga dispute à Pékin ses troisièmes JO. Cinquième tant à Sydney qu'à Athènes où il faisait partie des favoris avec son frère Paul, il n'appartient plus aux cadors de la discipline.

"Je n'ai jamais été aussi relâché en 14 années de carrière", prévient toutefois le Fribourgeois, qui fait équipe avec Jan Schnider. "Je ne sais cependant pas encore si un tel relâchement est un bon signe ou non", concède le triple champion d'Europe (1998-2000), par ailleurs soulagé d'avoir soigné ses ennuis de santé. "I'm back with a good back (je suis de retour avec un bon dos), rigole-t-il. J'ai souffert des côtes. D'ordinaire, je règle rapidement ce genre de problèmes, mais là il m'a fallu quatre jours. L'impatience me gagnait. Peut-être ai-je voulu soigner trop vite cette douleur."

"A Sydney, mon niveau de nervosité était à 8 ou 9 sur une échelle de 10 pendant la préparation, explique le routinier de Chiètres (33 ans). Mon esprit était alors déjà dans le tournoi avant même de l'avoir commencé. J'en voulais trop. Dans cette situation, tu as tendance à vouloir réussir tes meilleurs coups tout de suite, alors qu'il faut avant tout chercher la constance dans un premier match."

Martin Laciga sait pertinemment qu'il ne sert à rien de s'enflammer après le premier match. Il se souvient d'ailleurs avec regrets du tournoi de Paris en juin dernier: "Nous avions alors battu en deux sets les champions olympiques en titre Ricardo/Emanuel en ouverture, et pensions avoir les moyens de jouer la gagne. Or, nous avions perdu le match suivant face à la plus mauvaise paire du tableau (les Russes Koshkarev/Prokopiev) et avions été éliminés dès la phase de poules. Cela nous a donné une bonne leçon."

(si)

Ton opinion