Actualisé 09.02.2017 à 20:15

Mondiaux de St-MoritzBeat Feuz est en forme avant la descente

Le dernier entraînement a dû être arrêté après le passage de 24 concurrents en raison du brouillard.

1 / 37
Slalom Dames
Slalom Dames

epa05801205 Wendy Holdener, of Switzerland, clears a pole, during the first run of the women Slalom at the 2017 FIS Alpine Skiing World Championships in St. Moritz, Switzerland, 18 February 2017. EPA/GIAN EHRENZELLER

Keystone
Marcel Hirscher a mis tout le monde d'accord vendredi à St-Moritz. L'Autrichien est devenu champion du monde du géant. Murisier meilleur Suisse au 8e rang. (Vendredi 17 février 2017)

Marcel Hirscher a mis tout le monde d'accord vendredi à St-Moritz. L'Autrichien est devenu champion du monde du géant. Murisier meilleur Suisse au 8e rang. (Vendredi 17 février 2017)

Keystone
Tessa Worley a eu les épaules solides jeudi à St-Moritz. Du haut de son 1m57, la «puce» du Grand-Bornand est devenue championne du monde du géant, lors d'une course dont elle était la grande favorite. (Jeudi 16 février 2017)

Tessa Worley a eu les épaules solides jeudi à St-Moritz. Du haut de son 1m57, la «puce» du Grand-Bornand est devenue championne du monde du géant, lors d'une course dont elle était la grande favorite. (Jeudi 16 février 2017)

Keystone

Beat Feuz a prouvé sa bonne forme avant la descente de samedi aux Mondiaux. Il a terminé deuxième du troisième et dernier entraînement à St-Moritz, derrière l'Autrichien Vincent Kriechmayr.

Ce dernier a fait le trou puisqu'il a précédé l'Emmentalois de 1''3. Kriechmayr n'était pas sûr d'être de la partie samedi, il a finalement décroché son ticket haut la main face à la concurrence interne!

Cette descente d'entraînement a dû être arrêtée après le passage de 30 concurrents en raison du brouillard sur le haut de la piste. Elle a d'abord été interrompue longuement après 24 coureurs, puis a repris pour le passage de six descendeurs supplémentaires, avant d'être définitivement arrêtée.

Aux yeux de Feux, Kriechmayr est désormais le favori pour le titre. Cinquième du super-G mercredi, l'Autrichien a démontré ses excellentes dispositions actuelles. Feuz, malgré sa déconvenue du super-G (12e), n'est pas mal non plus: il avait remporté mardi le premier entraînement de la descente.

L'Autrichien Mathias Mayer a signé le 3e temps, devant le Canadien Erik Guay, sacré mercredi champion du monde de Super-G. Autre favori pour samedi, le Norvégien Kjetil Jansrud a concédé 1''79, à la 9e place. L'Italien Peter Fill, leader du classement général de la Coupe du monde de la spécialité, a signé le 13e temps.

Attention à Küng

Vincent Kriechmayr refuse d'endosser le rôle du favori pour samedi, un statut qui revient selon lui à Feuz... Chacun cache encore un peu son jeu. Le Glaronais Patrick Küng, 14e, n'a peut-être pas dit son dernier mot. Il n'est pas tenant du titre pour rien.

Carlo Janka quant à lui a réussi le 6e temps, à 1''71, juste devant son coéquipier Nils Mani (7e). Ce dernier, avec ce résultat, a très probablement assuré son ticket pour la course, même si son concurrent interne pour le dernier dossard suisse, Niels Hintermann, n'a pas pu descendre.

Mauro Caviezel non plus ne s'est pas élancé, mais le Grison était assuré de sa qualification. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!