Actualisé 17.03.2016 à 12:37

Ski alpinBeat Feuz remporte aussi le Super-G de Saint-Moritz

Au lendemain de son succès en descente des finales de Coupe du monde, dans les Grisons, le Bernois a fait coup double jeudi.

Le Bernois est irrésistible en cette fin de saison.

Le Bernois est irrésistible en cette fin de saison.

photo: Keystone/AP/Giovanni Auletta

Rien ne résiste à Beat Feuz aux finales de St-Moritz ! Au lendemain de sa victoire en descente, le Bernois a doublé la mise en super-G.

De quoi boucler en trombe une saison démarrée à la mi-janvier seulement, la faute à une déchirure du tendon d'Achille contractée en août. Autant dire que Beat Feuz n'a pas perdu son temps durant les deux mois qu'a duré son hiver. En treize courses, il a fêté cinq podiums, dont deux victoires.

Il a aussi pris rendez-vous pour les Championnats du monde de l'année prochaine, programmés justement à St-Moritz. Vu ce qu'il a montré deux jours durant sur cette piste, le skieur de l'Emmental s'est d'ores et déjà profilé comme l'un des grands favoris aux médailles d'or.

S'il avait immédiatement retrouvé le rythme en descente cette saison, Beat Feuz a eu besoin de quelques courses pour se remettre dans le coup en super-G. Il avait toutefois montré, dimanche dernier à Kvitfjell (6e place), qu'il était aussi de retour dans cette discipline. Il en a apporté une preuve éclatante jeudi à St-Moritz, où il a signé le dernier exploit de son incroyable saison.

Parti tôt avec son dossard No 6, Beat Feuz a signé un chrono de référence qui a résisté à tous les ténors du super-G. A commencer par les Norvégiens Alexander Aamodt Kilde et Kjetil Jansrud, ex aequo au 2e rang à 10 centièmes du Bernois.

Comme beaucoup d'autres coureurs, Carlo Janka est parti à la faute sur la piste «Corviglia». Il a pu éviter l'élimination, mais pas une décevante 15e place. Du coup, le deuxième meilleur Suisse au classement a été Thomas Tumler, classé à un encourageant 8e rang.

Au niveau de la Coupe du monde de super-G, le globe de cristal va à Alexander Aamodt Kilde. Il a conservé 40 points d'avance sur Kjetil Jansrud pour s'offrir le premier globe de sa carrière. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!