JO 2016: Beaucoup de places vides dans les stades du Brésil

Publié

JO 2016Beaucoup de places vides dans les stades du Brésil

Des enceintes désertes et des concours dans l'indifférence totale. Les Brésiliens boudent-ils leurs Jeux?

par
Cyrill Pasche
Rio
Le match de rugby féminin entre la France et lEspagne na pas attiré la grande foule à Rio samedi.

Le match de rugby féminin entre la France et lEspagne na pas attiré la grande foule à Rio samedi.

photo: Keystone/AP/Robert F. Bukaty

L'imposant stade de beach-volley de Copacabana était plein à craquer jusqu'à 1 h 30 du matin lors des «night sessions». Mais il y a aussi l'envers du décor. Des stades vides, des compétitions se déroulant dans l'intimité. Une poignée de spectateurs seulement pour certaines épreuves d'escrime, de hippisme, de football féminin et même de tennis. Les organisateurs ont annoncé avoir écoulé 85% des billets. Un chiffre qui, à première vue, ne semble pas correspondre à la réalité.

«C'est un problème récurrent à chaque édition des JO. D'importants contingents de billets sont réservés pour des sponsors, explique Beatriz Cardona, chroniqueuse des JO pour un magazine culturel catalan. Souvent, ceux-ci ne viennent pas au stade, ou ne restent que quelques minutes avant de se déplacer sur un autre site. Il ne s'agit pas d'un manque d'intérêt des Brésiliens, même si pour bon nombre d'entre eux, le prix des billets reste bien sûr trop élevé, mais bien d'un problème logistique. Le défi pour les organisateurs est de vite gérer ce problème, car des stades vides laissent une image désastreuse. Il y a toujours une période de flottement durant les premiers jours. Les places libres peuvent ensuite être distribuées aux volontaires ou alors proposées à prix réduits au grand public.»

Ton opinion