Super League: Beaucoup de travail avec une dose de plaisir
Actualisé

Super LeagueBeaucoup de travail avec une dose de plaisir

En tête de Super League avec Grasshopper, Ben Khalifa retrouvera, ce week-end, le Lausanne-Sport, le club où il a été formé.

par
J.-Ph. Pressl-Wenger
Le Vaudois se sent à l'aise au sein du jeune effectif de Grasshopper.

Le Vaudois se sent à l'aise au sein du jeune effectif de Grasshopper.

A GC, l'entraîneur Uli Forte fait confiance aux jeunes. Avec succès: ses pirates occupent la tête du classement après 14 rencontres. Hormis le coach, qu'est-ce qui a pu propulser le club zurichois aussi haut? A la dérive durant le dernier exercice, il avait profité de la faillite de Xamax et des pénalités infligées à Sion pour continuer de vivre dans l'élite.

«La saison dernière, la défense était le point faible de l'équipe, explique Nassim Ben Khalifa, joint par téléphone hier. Les arrivées de Grichting et Vilotic, mais aussi de Salatic au milieu du terrain ont renforcé ce secteur.» Lorsqu'on lui parle de changement, l'attaquant international helvétique évoque le plaisir. «Je ne veux pas revenir sur mon parcours des saisons précédentes, a prévenu le Nyonnais. Aujourd'hui, je suis à GC et c'est la seule chose qui m'intéresse.»

Ben Khalifa a insisté sur l'importance de rester humble, malgré le parcours quasi sans faute réalisé en ce début de saison. «La jeunesse dans ce groupe n'a que des avantages, a détaillé celui qui compte déjà quatre buts à son compteur. On continue d'apprendre à chaque entraînement.»

Pour Ben Khalifa, le match de samedi contre le LS ne sera pas très différent d'un autre. «Bien sûr, j'ai passé de bonnes années là-bas, mais presque plus aucun joueur avec qui j'ai été formé n'y évolue encore aujourd'hui.»

Ton opinion