Genève: Beaucoup de travail pour le préposé à la protection des données
Publié

GenèveBeaucoup de travail pour le préposé à la protection des données

Les avancées technologiques et la crise du Covid ont été des thèmes majeurs pour l’institution, qui a dévoilé le bilan de ses activités 2020.

par
dra
Stéphane Werly, préposé genevois à la protection des données.

Stéphane Werly, préposé genevois à la protection des données.

Magali Girardin/TG

La pandémie n’a pas freiné les activités du préposé cantonal à la protection des données et à la transparence. Le rapport d’activité 2020, présenté ce jeudi, montre que le nombre de conseils et d’actes rendus n’a que très légèrement baissé par rapport à l’exercice précédent.

L’an passé, de nombreuses demandes émanant tant de citoyens que d’entités publiques ont eu trait aux avancées technologiques, comme la vidéosurveillance, les dashcams (caméras installées à bord d'un véhicule) ou les solutions cloud, indique la «Tribune de Genève».

«Sollicités par le Département de la santé, nous avons aussi dû nous prononcer en urgence sur des questions en lien avec la crise sanitaire», a expliqué la préposée adjointe Joséphine Boillat à l’ATS, citée par le quotidien genevois. Ainsi, le service s’est défavorablement prononcé sur l’utilisation de logiciels de surveillance pour les examens à l’Université de Genève. Il a aussi vérifié la qualité de la protection des données au sein de l’Hospice Général, dont le nombre de bénéficiaires a bondi en raison de la crise du Covid. Le résultat a été qualifié de «tout à fait satisfaisant».

Ton opinion

5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

SinonLPA

05.03.2021, 07:43

Il y a de la formation à faire auprès de l’administration car bcp de fonctionnaires ne connaissent pas ou simplement oublient qu’ils ont l’obligation d’informer (dans le respect de certaines limites), mais aussi de ne pas utiliser nos donnés à tort. La LIPA gérant ces deux points.

Deacon

04.03.2021, 20:35

ouai il à l air débordé en effet