Argovie: Bébé privé d'identité pour un délai dépassé
Actualisé

ArgovieBébé privé d'identité pour un délai dépassé

Un accouchement prématuré à l'étranger et des documents insuffisants: un couple n'arrive pas à inscrire sa fille à l'état civil.

par
jbm
La venue surprise de Maria pose bien des problèmes à ses parents.

La venue surprise de Maria pose bien des problèmes à ses parents.

«Qu'allons-nous faire si la police vérifie l'identité de notre fille? Ils pourraient nous la retirer en pensant qu'on l'a enlevée!» Monika Matter est inquiète: sa petite fille de 1 mois et demi n'est toujours pas enregistrée à l'état civil. La faute à un imbroglio administratif qui vire au cauchemar pour les parents du bébé.

Le casse-tête a commencé à la mi-octobre, quand la jeune mère a accouché prématurément en Italie. De retour en Suisse, elle et son mari ont voulu inscrire le bébé dans leur village de Kölliken en apportant le certificat de naissance signé de la sage-femme de l'hôpital italien. Mais ce document ne suffit pas: la Suisse exigeant un certificat officiel de naissance transalpin. Sauf que ce papier ne peut être obtenu que dix jours au maximum après la naissance. Un délai largement dépassé. Au final, la petite Maria est sans existence légale

Ton opinion