Bébés congelés: la mère renvoyée aux assises
Actualisé

Bébés congelés: la mère renvoyée aux assises

La Française Véronique Courjault, inculpée pour «assassinat» dans l'affaire des «bébés congelés» retrouvés à son domicile à Séoul, va être jugée par une cour d'assises.

Son mari a bénéficié d'un non-lieu, a annoncé mercredi l'avocat de ce dernier.

Mme Courjault avait été inculpée en octobre 2006 après avoir avoué trois infanticides : ceux de deux bébés nés en septembre 2002 et décembre 2003 alors que le couple vivait à Séoul, et celui d'un nouveau-né mis au monde clandestinement au cours de l'été 1999 en France.

L'affaire, qui avait débuté avec la découverte en juillet 2007 de deux cadavres de bébés dans le congélateur du couple, avait provoqué une vive émotion en France et Corée du Sud.

Le non-lieu «est un soulagement pour moi et mes enfants», a déclaré Jean-Louis Courjault, qui avait été inculpé pour «complicité d'assassinat» et laissé en liberté. Il vit depuis en Touraine (centre) avec les deux enfants du couple, âgés d'une dizaine d'années.

«Nous allons pouvoir la soutenir tous les trois», a ajouté M. Courjault, en évoquant la perspective du procès de son épouse. Ce procès pourrait se tenir devant la cour d'assises d'Indre-et- Loire (centre) «avant la fin de l'année», avait-on indiqué en janvier de source judiciaire. (ats)

Ton opinion