Actualisé 05.01.2020 à 11:38

Suisse

Bébés «Dépakine»: les parents passent à l'action

Une dizaine de parents, qui accusent leurs neurologues et le groupe pharmaceutique Sanofi de ne pas les avoir prévenus des risques liés au médicament Dépakine, ont lancé une action en justice civile.

Photo d'illustration. (Photo: Keystone

En Suisse, une dizaine de parents s'attaquent au médicament Dépakine. Ils accusent leurs neurologues et le groupe pharmaceutique Sanofi qui le produit de ne pas les avoir prévenus des dangers pour le foetus de la prise de l'antiépileptique lors des grossesses. Ils ont lancé une action en justice civile, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung.

Risques de troubles du développement psychomoteur, cognitif et mental

La Dépakine est encore largement utilisée aujourd'hui pour traiter l'épilepsie et les migraines. Mais depuis plus de quinze ans, les scientifiques certifient que le valproate de sodium, contenu dans le médicament, crée des troubles du développement psychomoteur, cognitif et mental dans 30 à 40% des cas.Or les praticiens n'en ont pas informé les futures mères et l'autorité suisse de contrôle des produits pharmaceutiques Swissmedic a émis un avertissement tardif.

Nombre de cas «grossièrement sous-évalué»

En Suisse, il y aurait 39 cas déclarés, selon un rapport de Swissmedic, demandé par le Conseil fédéral. Mais d'après, Thierry Buclin, professeur au service de pharmacologie clinique du CHUV à Lausanne, interrogé par Le Matin Dimanche, ce chiffre est «grossièrement sous-évalué». Il critique un rapport lacunaire qui n'évoque pas, notamment, l'effet transgénérationnel de la Dépakine, révélé récemment par certains chercheurs. En France, jusqu'à 6500 enfants sont concernés.

(20 minutes)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!