Tennis: Belinda Bencic dans le dernier carré du Masters

Actualisé

TennisBelinda Bencic dans le dernier carré du Masters

La Saint-Galloise a profité de l'abandon étrange de Kiki Bertens (7-5, 1-0). Elle affrontera Elina Svitolina samedi à Shenzhen.

par
Sport-Center
Keystone

Dernière qualifiée, Belinda Bencic est en train de frapper un grand coup au Masters de Shenzhen. La Saint-Galloise s'est en effet qualifiée pour les demi-finales en dominant une Kiki Bertens contrainte à l'abandon au début de la deuxième manche (7-6, 1-0). La voilà à deux victoires d'une fin de saison en apothéose.

Tout n'avait pourtant pas débuté de la meilleure des manières pour «Beli» dans ce match qui avait valeur de quart de finale (Ashley Barty avait pris la première place du groupe un peu plus tôt). Sans doute un peu irritée de n'avoir pas converti sa première balle de break (2-1), la Saint-Galloise passait au travers de son troisième jeu de service pour offrir une avance confortable à la Néerlandaise (2-4). Solide à défaut d'être géniale, Bertens (WTA 10) tissait sa toile. Le chemin du dernier carré semblait alors très long pour Belinda Bencic.

Victime d'un malaise?

C'est alors que le sort s'est abattu sur Kiki Bertens. Débreakée sous l'effet d'une Bencic retrouvée (5-5), la championne de Madrid donnait soudain des signes d'errances, voire de faiblesses. Ici un revers dans le bas de filet. Là, une grimace suspecte. Au changement de côté suivant (5-6), c'est même en larmes, devant sa coach Elise Tamalea, qu'elle montrait ses mains tremblantes tout en expliquant qu'elle ne voyait plus très bien.

Kiki Bertens a-t-elle été victime d'un malaise, d'une violente crise d'hypoglycémie? Deux jeux et le premier set perdus plus tard, les médecins du tournoi venaient lui prendre la tension et la fièvre. Le verdict définitif ne tardait pas à tomber: la Néerlandaise jetait l'éponge. «Elle est sans doute à bout de forces, on a tellement lutté pour cette dernière place qualificative (ndlr: les deux jeunes femmes étaient au coude à coude; Bertens a ensuite été repêchée après sa blessure d'Osaka). Cela peut arriver en fin de saison, expliquait Belinda Bencic à chaud. Je suis vraiment désolée pour elle.»

Une empathie qui n'enlevait toutefois rien au bonheur de la Saint-Galloise, première Suissesse en demi-finale du Masters depuis Martina Hingis en 2000. «J'en rêvais lorsque j'étais blessée au poignet. C'est vraiment spécial et cela prouve que le travail paie.» Samedi, «Beli» aura en plus un beau coup à jouer face à Elina Svitolina (WTA 8). Cette année, les deux jeunes femmes se sont affrontées à deux reprises pour des résultats différents: Bencic l'avait emporté sur la route de son titre à Dubaï et l'Ukrainienne avait pris sa revanche au Canada.

Mathieu Aeschmann

Ton opinion