Tennis - WTA: Belinda Bencic sacrée: «un rêve qui devient réalité»
Actualisé

Tennis - WTABelinda Bencic sacrée: «un rêve qui devient réalité»

La machine est en marche! Programmée pour le succès, Belinda Bencic a remporté, à 18 ans, le premier titre de sa carrière samedi sur le gazon d'Eastbourne.

La troisième a donc été la bonne pour Belinda Bencic, battue lors de ses deux précédentes finales sur le Circuit, deux semaines plus tôt sur l'herbe de Bois-le-Duc et l'automne dernier à Tianjin.

La troisième a donc été la bonne pour Belinda Bencic, battue lors de ses deux précédentes finales sur le Circuit, deux semaines plus tôt sur l'herbe de Bois-le-Duc et l'automne dernier à Tianjin.

La Saint-Galloise a disposé en finale de la Polonaise Agnieszka Radwanska (WTA 13) 6-4 4-6 6-0. Elle figurera lundi à la 22e place mondiale! «C'est l'un des plus beaux jours de ma vie. C'est un rêve qui devient réalité», a lâché sur le court la Saint-Galloise, qui a disposé en finale de la Polonaise Agnieszka Radwanska (WTA 13) 6-4 4-6 6-0.

«J'étais nerveuse en me réveillant le matin, et l'étais toujours lors de l'échauffement. J'ai juste essayé de faire de mon mieux sur le court. Je suis si heureuse», a-t-elle poursuivi avant de remercier notamment Martina Hingis, qui a assisté à cette finale.

Un troisième set parfait

La troisième a donc été la bonne pour Belinda Bencic, battue lors de ses deux précédentes finales sur le Circuit, deux semaines plus tôt sur l'herbe de Bois-le-Duc et l'automne dernier à Tianjin. Dans le Sussex de l'Est, le prodige n'a pas tergiversé face à Agnieszka Radwanska, lauréate du tournoi en 2008 et finaliste à Wimbledon en 2012: elle a tout misé sur l'attaque!

Neuvième Suissesse à remporter un titre sur le front de la WTA (après Hingis, Patty Schnyder, Manuela Maleeva-Fragnière, Timea Bacsinszky, Myriam Casanova, Lilian Drescher, Marie-Gaïané Mikaelian et Emanuela Zardo), Belinda Bencic a fait la différence grâce à un jeu plus agressif samedi. La révélation de la saison 2014 a en outre su réagir de manière idéale après la perte du deuxième set, qu'elle a cédé sur une faute directe, ne perdant que 10 points dans une ultime manche où elle a manqué une seule première balle de service.

«Le match a très bien commencé pour moi en fait», a-t-elle commenté. «J'étais concentrée et j'arrivais à jouer libérée. Bien sûr, j'étais déçue ensuite de ne pas conclure dans le deuxième set, d'autant que je commençais à fatiguer car les échanges duraient. Dans le troisième, j'ai mené 3-0 et ensuite je me suis totalement relâchée, ce qui m'a permis de conclure.»

Alors, bien sûr, il est toujours possible de faire la fine bouche. De dire que Belinda Bencic gagnerait sans doute en demandant à sa «grande soeur» Martina Hingis comment mieux varier son jeu, de l'encourager à venir plus régulièrement conclure ses points au filet comme ce d'ailleurs fut le cas samedi (22 points marqués sur 28 montées). Mais l'heure n'appartient pas aux tatillons. Belinda Bencic vient d'accrocher, à 18 ans et 109 jours, un premier titre à un palmarès qu'elle espère extrêmement fourni quand elle en aura terminé avec la compétition.

Une étape cruciale

Ce succès constitue probablement une étape cruciale dans la progression de la Saint-Galloise, championne chez les juniors à Roland-Garros et Wimbledon en 2013 et plus jeune quart de finaliste de l'US Open depuis Martina Hingis (1997) la saison dernière. Après un début d'année délicat, elle a retrouvé toute sa confiance en même temps qu'elle a retrouvé le gazon.

La Suisse pourrait donc bientôt compter à nouveau, avec Bencic et Bacsinszky, deux joueuses dans le top 20 mondial. Ce qui n'est plus arrivé depuis 2007 (Hingis et Schnyder). Il faut par ailleurs remonter encore plus loin pour trouver trace de deux tournois remportés la même année par deux Helvètes (2002, avec Hingis, Schnyder, Mikaelian et Casanova). Le tennis féminin suisse tutoie bel et bien à nouveau les sommets. (ats)

Ton opinion