10.07.2020 à 04:59

Norvège

«Béluga espion» blessé: «Il faut le laisser tranquille»

La mascotte norvégienne «Hvaldimir» a fait une récente apparition avec une énorme entaille sur le côté. Les autorités demandent aux badauds de ne plus s’en approcher.

de
szu
1 / 3
Le cétacé a été blessé il y a quelques jours.

Le cétacé a été blessé il y a quelques jours.

Twitter/OceanicRescue
Il a été mutilé profondément sur tout un côté du corps. Les causes de ses blessures ne sont pour l’heure pas connues.

Il a été mutilé profondément sur tout un côté du corps. Les causes de ses blessures ne sont pour l’heure pas connues.

Twitter/OceanicRescue
Il est désormais recommandé de ne plus l’approcher.

Il est désormais recommandé de ne plus l’approcher.

Twitter/OceanicRescue

Le célèbre béluga «Hvaldimir», mascotte des eaux norvégiennes considérée comme étant un espion russe (voir encadré), a été retrouvé, début juillet, mutilé au large du village de Grovfjord, rapporte le média local NRK.

«Il a été grièvement blessé sur tout un côté du corps», détaille Richard Karoliussen, cofondateur de l’association de sauvegarde Norwegian Orca Survey. «On ne sait pas exactement ce qui a causé la blessure, mais cela provient probablement d’un bateau ou de matériel de pêche contondant.»

Malgré la profondeur de l’entaille, les vétérinaires qui ont pu l’ausculter restent optimistes: «La blessure cicatrise bien car la peau des baleines se régénère vite.» Mais ils tiennent également à ce que les touristes et les locaux s’abstiennent désormais de venir le voir.

«Sa récente blessure pourrait le rendre plus agressif, estime Richard Karoliussen. C’est normal qu’il soit dépassé. Tous les jours, des dizaines de personnes veulent le caresser. Elles devraient le laisser tranquille et ainsi lui donner une chance de vivre une existence normale.»

Le célèbre cétacé, immortalisé par des motards genevois en juillet 2019, à Hammerfest, en Norvège.

Agacé par les visiteurs

En effet, depuis plus d’un an, «Hvaldimir», connu mondialement pour avoir un comportement très familier envers les humains, fait le bonheur des badauds. Mais selon les experts, le cétacé a récemment montré des signes clairs d’agacement face à ces approches constantes. «Il recherche le contact, mais les gens doivent être conscients qu’en le touchant, ils peuvent lui transmettre des maladies», continue le militant.

Mais l’aspect sécuritaire vaut dans les deux sens: «Hvaldimir», bien que très affectueux, reste un animal sauvage. Il est donc fortement déconseillé de s’aventurer dans l’eau avec lui. Et aujourd’hui plus que jamais.

Première apparition du mammifère au large de l’île d’Ingoya, en avril 2019.

Un agent secret à nageoires?

Le monde a fait connaissance avec ce jeune béluga en avril 2019, lorsque au large de la ville de Hammerfest, le mammifère, peu farouche, a été immortalisé en train de suivre un bateau de pêche. Le fait qu’il soit muni d’un harnais destiné à servir de support pour une arme ou un appareil photo a permis aux experts d’émettre l’hypothèse que le cétacé ait pu être formé par la marine russe en tant qu’espion à Mourmansk. Il a été baptisé «Hvaldimir», une association entre le mot hval («baleine» en norvégien) et le nom du président russe, Vladimir Poutine.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
10 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

yam artiviste

10.07.2020 à 08:14

le dauphin, meilleur ami de l'homme...et l'homme meilleur ami de la guerre!!!

Homo hgorribilis

10.07.2020 à 07:49

Tous ce que l'homme touche se transforme en m.... Création divine mon c...

Yaya

10.07.2020 à 07:03

les touristes et les bateaux de peche non?