Euro 2012: Ben Arfa ne veut plus rater le coche
Actualisé

Euro 2012Ben Arfa ne veut plus rater le coche

Après avoir manqué le train en partance pour l'Euro 2008 et le Mondial 2010, Hatem ben Arfa pense réunir, à présent, les qualités pour justifier de participer à l'Euro 2012.

«Je suis plus apaisé, plus tranquille. Sur le terrain, je me sens beaucoup mieux. Je fais vraiment beaucoup plus d'efforts pour le collectif. Je pense qu'aujourd'hui, plus que jamais, je suis un compétiteur», a assuré lundi après-midi à Clairefontaine (Yvelines) l'attaquant de Newcastle, longtemps considéré comme un enfant terrible, quasi-ingérable.

La présence de Ben Arfa dans la liste des présélectionnes, concoctée par le sélectionneur Laurent Blanc, avait constitué une demi-surprise car l'ancien Lyonnais n'est pas apparu en sélection depuis août 2010. Mais Blanc a bien noté que le joueur a évolué et que l'homme a changé surtout après la grave blessure (fracture tibia-péroné, NDLR) d'octobre 2010 qui l'avait éloigné plusieurs mois des pelouses.

«Il s'est bien reconstruit et a gardé son talent. Il a pris plus de maturité en tant qu'homme, ce qui lui permet de mettre son talent au service du collectif. C'est le grand changement. Par rapport à ses performances, il me paraît logique de l'inclure dans la liste. S'il s'est inclus dans un collectif à Newcastle, je ne vois pas pourquoi il n'y arriverait pas en équipe de France», avait souligné le technicien tricolore en commentant la présélection de Ben Arfa.

Au Centre technique national du football de Clairefontaine, Blanc dit avoir retrouvé un joueur heureux. «Je trouve qu'il a vraiment un grand plaisir à être là. Il est vraiment à l'aise. Même si les entraînements sont basés sur des exercices pas forcément intéressants mais utiles, dès qu'il y a des jeux on sent qu'il a du gaz», a confié le technicien français.

Hatem ben Arfa dit «avoir gardé son insouciance» mais avoir grandi au fil «de l'expérience de la vie». Surtout, son rôle à Newcastle lui convient parfaitement.

«Je peux jouer presque partout mais, côté droit, le poste que j'occupe à Newcastle, c'est le poste que j'aime le plus», a-t-il reconnu. «J'y prends de plus en plus de goût. A Marseille, je jouais plus à gauche mais aujourd'hui je me sens mieux à droite et c'est là que j'ai le plus d'automatismes avec en plus beaucoup de liberté». (ap)

Ton opinion