Open d’Australie: Ben Shelton, l’invité surprise qui n’avait jamais quitté les Etats-Unis

Publié

Open d’AustralieBen Shelton, l’invité surprise qui n’avait jamais quitté les États-Unis

Pour son deuxième tournoi du Grand Chelem, l’Américain de 20 ans sera aux prises avec son compatriote Tommy Paul pour une place en demi-finales.

par
Ruben Steiger
Ben Shelton créé la surprise dans cet Open d’Australie.

Ben Shelton créé la surprise dans cet Open d’Australie.

AFP

573e joueur mondial le 1er janvier 2022, quart-de-finaliste de l’Open d’Australie une année plus tard. Cette progression folle est l’œuvre de Ben Shelton (ATP 89). L’Américain de 20 ans, professionnel depuis seulement huit mois, surprend tout le monde à Melbourne Park, y compris lui-même.

«Je suis monté dans l’avion sans aucune attente ou objectif, donc c’est vraiment une surprise. Ne pas avoir d’attentes m’a aidé à être moi-même et libéré sur le court», déclarait-il après son succès en 8es. Il se battra pour une place en demi-finales mercredi matin contre son compatriote Tommy Paul (ATP 35).

Un produit du système universitaire

Le gaucher doit sa spectaculaire évolution au classement à ses performances en 2022. Il a conclu sa saison par trois titres consécutifs sur le circuit Challenger: à Charlottesville, Knoxville et Champaign. Quelques semaines auparavant, Ben Shelton avait déjà frappé un grand coup et placé son nom sur la planète tennis en éliminant Casper Ruud en deux petits sets à Cincinnati. Ce qui lui a permis de boucler l’année au 96e rang de la hiérarchie.

Le fils de Bryan Shelton, 55e joueur mondial en 1992, fait partie de la longue liste de joueurs issus du système universitaire américain. Mais, contrairement à ses prédécesseurs, il s’est lancé dans le monde professionnel avant de terminer son Bachelor en finance à l’Université de Floride.

Ce qui ne l’empêche pas de toujours suivre ses cours. «J’ai un peu ralenti le rythme pour le mois de janvier. Je n’ai pas trop de difficulté, j’arrive à gérer les deux. Je veux vraiment avoir mon diplôme, c’est très important pour moi», expliquait-il en conférence de presse.

Ce parcours de vie est d’ailleurs la source d’une belle anecdote. Le jeune homme n’avait jamais joué hors de son pays, ni même quitté les États-Unis pour des vacances. Il a utilisé son passeport pour la première fois de sa vie le 27 décembre 2022 lorsqu’il s’est rendu à Adélaïde pour préparer la tournée australe.

Un combattant sur le court

Ben Shelton a forgé son jeu dans une filière universitaire qui pousse les athlètes au dépassement de soi et à l’adversité. «Le tennis universitaire est un parfait tremplin pour le monde pro parce que tu apprends à jouer pour plus grand que toi», soulignait-il.

«Il a l’amour du jeu et la passion de la compétition. Il vit pour celle-ci, dans le sport comme dans le reste»

Bryan Shelton, père et entraîneur de Ben Shelton

Son chemin dans ce tournoi démontre ce caractère de combattant. Il a sauvé une balle de match au premier tour contre le Chinois Zhang et a remonté un score déficitaire au tour précédent contre son compatriote J.J. Wolf. «Il a l’amour du jeu et la passion de la compétition. Il vit pour celle-ci, dans le sport comme dans le reste», raconte son père à L’Équipe.

Il ne faut néanmoins pas négliger le talent qu’il possède. Grâce à son mètre 93, il possède un excellent service et une puissance naturelle. Ses qualités athlétiques et sa capacité à maîtriser ses nerfs font également forte impression à Melbourne Park. «C’est un bon étudiant du jeu. C’est génial de le voir apprendre si vite», apprécie son père et entraîneur.

Le service est l’une des armes du jeu de Ben Shelton.

Le service est l’une des armes du jeu de Ben Shelton.

AFP

Et il faudra apprendre vite car Ben Shelton n’a encore jamais joué ni sur terre battue, ni sur gazon. Avant de penser à l’avenir, le futur top 50 cherchera à décrocher son billet pour les demi-finales contre son ami Tommy Paul. Un duel 100% américain pour gagner le droit de défier Rublev ou Djokovic.

Ton opinion

1 commentaire