Wimbledon: Bencic: «Ca me motive qu'on pense ça de moi»
Actualisé

WimbledonBencic: «Ca me motive qu'on pense ça de moi»

Qualifiée pour la première fois pour le 3e tour d'un Grand Chelem, la Saint-Galloise apprécie d'être comparée aux ex-championnes suisses. Elle ne le vit pas comme un fardeau.

par
Oliver Dufour
Londres
Les choses deviendront très sérieuses pour Belinda Bencic à partir de samedi.

Les choses deviendront très sérieuses pour Belinda Bencic à partir de samedi.

De retour à Wimbledon près d'un an après son titre en juniors, Belinda Bencic, 17 ans seulement, savoure le fait d'avoir maté en deux sets (6-4 7-5) l'Américaine Victoria Duval, de 16 mois son aînée. Vendredi, sur le légendaire court No 18, où s'était déroulé en 2010 le match le plus long de l'histoire (Isner-Mahut, 11h05) les deux joueuses ont eu de la difficulté à conserver leur mise en jeu. «C'est vrai, à deux reprises je n'ai pas entamé le set de manière optimale, admet Bencic. J'avais un peu de pression parce que j'étais la mieux classée des deux (ndlr: 71e contre 114e) Mais il y avait du vent et les conditions étaient bizarres. J'ai bien combattu et je suis heureuse d'avoir passé en deux sets.»

«Je ne sais pas si c'est une surprise»

Pour son prochain match, samedi, la jeune Saint-Galloise aura le redoutable honneur d'affronter la Roumaine Simona Halep, 3e joueuse mondiale, finaliste du dernier Roland Garros et tête de série No 3 du tournoi londonien. Un match qui devrait se dérouler sur le prestigieux Centre Court. «C'est un rêve pour moi de jouer là-bas, a souri Bencic. J'ai déjà joué sur le No1 (ndlr: lors de sa finale junior), mais le central je n'ai fait qu'y jeter un ½il en assistant à un match avec des amis.» Pour la protégée de Melanie Molitor, mère de Martina Hingis, et de son père, Ivan Bencic, la progression a été fulgurante. «C'est vrai, c'est allé très vite, dit-elle. Je ne sais pas si c'est une surprise, mais je suis en tout cas très heureuse d'être dans ce tableau principal après l'an dernier.»

Sa coach lui a-t-elle prodigué des conseils pour battre Duval? «Oui, elle m'a donné des conseils généraux, surtout sur mon jeu. Elle m'a dit ce que je devais améliorer depuis la dernière fois. Et ce à quoi je devais être attentive chez l'adversaire. Son père, qui ne la lâche jamais d'une semelle, ajoute: «Nous lui avons dit qu'il fallait qu'elle emmène avec elle sa victoire contre une joueuse du top 40 mondial (ndlr: Magdalena Rybarikova, 37e, au 1er tour). Et surtout qu'elle joue pour elle, pour son plaisir, plutôt que pour tout le pays ou la presse!»

Simplement «méga»...

Beaucoup comparée à Martina Hingis ou à Patty Schnyder, Belinda Bencic pourrait ressentir une pression supplémentaire face aux attentes d'une nation qui a connu ses heures de gloire dans le tennis féminin. «Ca me motive que la Suisse pense ça de moi, que des gens croient en moi. Mais j'essaie de ne pas me laisser atteindre par la pression. Je me concentre sur mon jeu avec l'ambition de faire toujours mieux.» Une chose qu'elle semble faire plutôt bien depuis quelques mois. «J'ai désormais plus d'expérience du niveau WTA et ça me permet d'avoir la constance qu'il me manquait.» Vorace, l'adolescente multiplie d'ailleurs les heures sur le court, puisqu'elle dispute aussi le double avec la Bulgare Tsvetana Pironkova et le double mixte avec le Slovaque Martin Klizan!

Dans le vocabulaire de la native de Flawil, la particule «méga» s'associe à plus ou moins tout. «Méga-excitée», «méga-contente», mais aussi parfois «méga-nerveuse» avant d'entrer sur le court. Son match de samedi contre Halep promet lui aussi d'être «méga-beau». «Je n'ai pas de pression, jure Bencic. Je vais juste pratiquer mon meilleur jeu. Je vais entrer sur le court en pensant que j'ai une chance de la battre. En voulant vraiment gagner. Je serai complètement libérée et je me battrai de mon mieux.» Célébrer son parcours jusqu'ici? «Ca sera peut-être pour après le tournoi», sourit la blonde.

Ce quen dit Simona Halep, futur adversaire de Belinda Bencic au 3e tour de Wimbledon.

«Cest une jeune joueuse qui est forte. Je ne lai jamais affrontée et je ne sais pas comment elle joue, mais je sais quelle est agressive. Nos jeux sont donc similaires. Ca sera une tâche ardue. Et sur gazon, on ne sait jamais ce qui peut se produire. Mais je vais préparer mon match de la même manière que dhabitude. Bien sûr, elle na rien à perdre. Mais moi non plus. Cest la première fois que jatteins le 3e tour à Wimbledon.»

Ton opinion