Tennis - Madrid: Bencic sort la tête haute
Actualisé

Tennis - MadridBencic sort la tête haute

Malgré un deuxième set de très haut niveau, Belinda Bencic s'est inclinée contre Simona Halep (2-6 7-6 0-6). Pas de finale pour «Beli».

par
Mathieu Aeschmann
Madrid
La Saint-Galloise Belinda Bencic a craqué lors du dernier set contre la métronome Simona Halep.

La Saint-Galloise Belinda Bencic a craqué lors du dernier set contre la métronome Simona Halep.

Keystone/Chema Moya

Le tournoi de Madrid est un petit bout de Roumanie. Son propriétaire est roumain (Ion Tiriac, 80 ans jeudi), beaucoup de ses employés sont roumains (à tous les postes) et Simona Halep en est la reine incontestée (2 titres). C'est à cette dernière réalité que Belinda Bencic a goûté, vendredi après-midi, d'abord avec violence puis au bout d'une révolte courageuse qui aurait pu lui sourire (2-6,7-6, 6-0). Malgré une semaine magnifique – sans doute la meilleure de sa carrière sur terre – la Saint-Galloise ne jouera donc pas la finale du Mutua Open.

Belinda Bencic pourra nourrir quelques regrets lorsqu'elle repensera à cette demi-finale. Elle avait en effet fait le plus dur en se relevant d'un premier set à sens unique. Lorsque Simona Halep prend possession du central de la Caja Magica, lorsqu'elle y impose sa supériorité physique et sa volonté de fer comme lors de cette manche initiale, il ne reste qu'à s'incliner. «Beli» a bien appelé son père Ivan pour un coaching à 2-3. Mais la Roumaine dominait trop l'échange - quelle gestion des risques! - pour être inquiétée (2-6).

Il a donc fallu attendre le début de la deuxième manche pour voir cette partie s'équilibrer. Et c'est bien là que la Saint-Galloise est bluffante en ce premier semestre 2019. Belinda Bencic parvient à puiser des forces dans sa haine de la défaite pour les transformer en des vraies options tactiques. Plus efficace sur ses premiers coups de raquette (service – retour), «Beli» trouva d'un coup le moyen de jouer en avançant. Elle s'ouvrit le court grâce à son magnifique revers court-croisé, breaka la première (3-1) puis gâcha une balle de set (6-5, coup droit gagnant d'Halep) avant de disputer un tie-break sublime pour égaliser à une manche partout (7-6).

Que s'est-il ensuite passé? Peut-être un peu grisée par son niveau de jeu, Belinda Bencic «surjoua» quelques points lors des deux premiers jeux du troisième. Face à «Simo» la métronome, le péché se paie cash. En y ajoutant ce qui ressemble à de la fatigue mentale – des larmes ont coulé lors du second coaching à 0-3 – l'équation devenait trop compliquée. La belle aventure madrilène de «Beli» s'arrête donc aux portes de la finale. La Saint-Galloise ne doit surtout pas à en rougir, elle qui s'est assurée dans la capitale espagnole une place parmi les 16 premières têtes de série à Roland-Garros.

Ton opinion