Actualisé 01.04.2008 à 09:03

Bénéfice de 38,5 % pour la Nationale Suisse

Le groupe Nationale Suisse a terminé l'année 2007 sur un bénéfice en hausse de 38,5% à 88,2 millions de francs.

Fêtant ses 125 ans en 2008, l'assureur bâlois compte développer sa croissance organique.

La Nationale Suisse a fait état, mardi à Bâle, de résultats jugés «solides» à l'aune des performances dans les différents domaines d'activité. Le bénéfice net comprend un gain exceptionnel de 19 millions de francs après impôts issu de la cession de Nationale Suisse Assurances (Paris) au groupe français AXA.

Poursuivre la stratégie

Avec des résultats globalement en hausse, le groupe rhénan mise sur la poursuite d'une stratégie de différenciation et de niche, en Suisse et à l'étranger. Des développements sont attendus dans l'assurance technique et transport, l'assurance d'oeuvres d'art, ou encore notamment l'assurance directe.

A relever que le résultat des opérations d'assurance non vie a affiché une forte croissance en 2007, passant de 58,9 à 80 millions de francs. Une amélioration qui est à mettre au compte de la performance des activités de placement.

Le secteur d'assurance vie a contribué au bénéfice en enregistrant un résultat de 22,9 millions de francs, contre 20,1 millions en 2006. Le groupe souligne également une évolution positive des risques en Suisse.

L'assureur a encaissé 7,7% de primes supplémentaires pour un montant de 1,869 milliard. En secteur non vie, les primes brutes se sont élevées à 1,237 milliard, accusant un léger recul dû à la vente de sa filiale française. Les primes du secteur vie ont elles bondi de 24% pour atteindre 631,7 millions.

Epargné par la tempête

La crise du subprime américain et ses ondes de choc ne semblent pas avoir touché l'assureur bâlois. Ses placements se sont révélés fructueux en générant un produit de 427,5 millions (&20%), la hausse étant imputable aux 161,2 millions de réalisations, dont particulièrement la cession de sa filiale française.

En transférant 228,2 millions de francs de produits des placements aux opérations d'assurances, le groupe a clôturé son résultat d'exploitation sur un excédent de 19,4 millions. Dans son communiqué, la Nationale Suisse met en avant sa prudence vis-à-vis des titres adossés à des actifs pour expliquer la traversée sans dommage de la crise américaine de l'immobilier.

Seul bémol, le capital propre a reculé à 591,7 millions de francs (-9%). L'assureur a pourtant augmenté sa valeur intrinsèque lors du rachat à Coop Suisse de sa participation de 8%. Un montant de 92,4 millions en actions a été rapatrié de la sorte. Cette somme n'entre pas dans la valeur comptable du capital propre. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!