Actualisé

Boulangerie industrielleBénéfice divisé par trois pour Aryzta

Aryzta a vu son bénéfice chuter de plus de deux tiers à 40,98 millions d'euros lors de son exercice 2008/09, clos fin juillet.

Le leader mondial de la boulangerie industrielle a en revanche dégagé des ventes stables, en hausse de 2,5% à 3,21 milliards d'euros (4,85 milliards de francs).

Le groupe a fortement pâti de la dégradation du climat de consommation provoquée par la crise économique, a indiqué lundi l'entreprise, issue de la fusion l'an dernier de l'argovien Hiestand avec l'irlandais IAWS. Aryzta a augmenté son chiffre d'affaires uniquement grâce à des acquisitions.

La croissance organique ressort en effet à -3%, alors que les effets de change ont également pesé pour 3%. Le résultat a lui été pénalisé par des éléments exceptionnels d'un montant de 96,5 millions d'euros. Ces derniers proviennent principalement de correctifs de valeur sur les terrains de la filiale Origin, à Cork, en Irlande.

Pas encore de reprise

Dans le domaine des produits surgelés, le chiffre d'affaires s'est accru de 4,7% à 1,71 milliard d'euros. Les ventes ont augmenté de 22,5% en Amérique du Nord et de 16,8% dans les autres régions. Elles se sont par contre contractées de 2,4% en Europe. Le Vieux Continent reste toutefois le principal marché du groupe avec un chiffre d'affaires de 1,14 milliard.

La filiale Origin, qui fabrique des engrais et du fourrage, est parvenue à légèrement accroître ses ventes de 0,1% à 1,5 milliard d'euros, grâce à une acquisition. La croissance organique s'avère en effet nettement négative (-8,4%). Les effets de change défavorables ont eux pesé pour 7,6%.

Aryzta n'a pas publié d'objectifs pour l'exercice 2009/10. Il est encore trop tôt pour parler de redressement, avertit le groupe. L'entreprise continuera de mettre l'accent sur l'efficience opérationnelle et la disponibilité du flux de trésorerie. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!