Politique monétaire: Bénéfice en hausse pour la BNS au 1er trimestre
Actualisé

Politique monétaireBénéfice en hausse pour la BNS au 1er trimestre

Elle a réalisé un bénéfice de 7,9 milliards de francs au premier trimestre 2017, contre 5,7 milliards l'an dernier sur la même période.

Le siège de la BNS à Berne.

Le siège de la BNS à Berne.

Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) a réalisé un bénéfice de 7,9 milliards de francs au premier trimestre 2017, contre 5,7 milliards à la même période voici un an. Le gain réalisé sur les positions en devises étrangères s'est inscrit à 5,3 milliards.

Entre janvier et mars, les cours des obligations et des actions ont évolué de manière divergente, indique jeudi la banque centrale. Le résultat des positions en monnaies étrangères comprend 2,1 milliards de francs de produit des intérêts et 608 millions de produit des dividendes.

Une perte de 1,6 milliard de francs a été enregistrée sur les titres porteurs d'intérêts et les instruments sur taux d'intérêt. En revanche, les titres de participation et les instruments de participation ont bénéficié du contexte boursier favorable. Ils ont contribué à hauteur de 6,3 milliards, après une perte de 650 millions voici un an.

Début avril, les économistes d'UBS pronostiquaient pour la BNS un profit global compris entre 8 et 12 milliards de francs au vu de la bonne tenue des indices boursiers. Le portefeuille de la banque centrale libellé en devises étrangères, pesant en début d'année quelque 700 milliards, est investi à hauteur de 20% en actions.

Pertes de change réduites

Les pertes de change au 1er trimestre 2017 ont totalisé 2,2 milliards de francs, comparé à 6,9 milliards une année auparavant. Les aléas monétaires sont nettement moins prononcés. Voici deux ans, suite à l'abandon du taux plancher le 15 janvier 2015, les moins-values dues aux taux de change avaient explosé à plus de 40 milliards.

Pendant le trimestre sous revue, le cours de l'euro par rapport à la devise helvétique s'est replié de 0,3%. A fin mars, la monnaie unique s'échangeait à 1,0691 franc contre 1,0723 franc trois mois plus tôt.

Parallèlement, le dollar a reculé de 1,6%, à 1,0005 franc. La livre anglaise a perdu 0,9% tandis que le yen a progressé de 2,9%.

Le résultat de la BNS dépend de l'évolution des marchés de l'or, des changes et des capitaux. Il est donc difficile de tirer des déductions pour l'ensemble de l'année, précise comme à son habitude l'institut d'émission. Pour mémoire, l'exercice 2016 a bouclé sur un bénéfice de 24,5 milliards.

Intérêts négatifs lucratifs

Le stock d'or - dont le volume n'a pas changé - a généré une plus-value de 2,2 milliards de francs, nettement moins qu'il y a un an. Mais comparé à fin décembre, le prix du kilogramme d'or a gagné 5,7%. A fin mars, il s'élevait à 40'045 francs.

En ce qui concerne les positions en monnaie helvétique, elles ont dégagé un gain de 467 millions de francs. Un montant constitué essentiellement - soit à hauteur de 466,4 millions - des intérêts négatifs sur les avoirs en comptes de virements.

La performance des titres en francs a en revanche dégringolé. Elle se chiffrait à seulement 3,9 millions, contre plus de 100 millions à la même période de l'année précédente.

Au 31 mars, les fonds propres de la BNS totalisaient 92,42 milliards de francs. Le bénéfice publié jeudi s'entend avant l'attribution à la provision pour réserves monétaires, dont le montant pour l'exercice en cours est fixé en fin d'année. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion