Equipements automobiles : Bénéfice net de 2,3 millions pour Autoneum
Actualisé

Equipements automobiles Bénéfice net de 2,3 millions pour Autoneum

Autoneum a dégagé un bénéfice net de 2,3 millions en 2011, un démarrage positif après las scission du groupe Rieter.

Autoneum a réussi son démarrage. L'équipementier automobile zurichois, né de la scission du groupe Rieter en deux entités, a réalisé un bénéfice net de 2,3 millions de francs l'an dernier, contre une perte de 41,3 millions en 2010. Modeste, le résultat a toutefois dépassé les attentes.

En 2010, alors qu'elle constituait encore la division automobile du fabricant de machines et composants pour l'industrie textile Rieter, Autoneum avait essuyé une perte de 41,3 millions de francs, a rapelé mardi l'entreprise établie à Winterthour. Le chiffre d'affaires net a quasiment stagné, affichant une hausse minime de 0,3% à 1,68 milliard de francs.

La stagnation reflète pour l'essentiel la vigueur du franc par rapport à l'euro et au dollar américain, devises dans lesquelles Autoneum comptabilise la plus grande partie de ses affaires. Les effets de changes ont ainsi pesé à hauteur de 244 millions de francs sur les ventes. En devises locales, celles-ci ont bondi de 15%, une croissance nettement supérieure à celle de 3% enregistrée par la production automobile mondiale.

Toutes les régions ont contribué à la progression des ventes, la plus forte contribution revenant à l'unité d'affaires nord- américaine, dont le chiffre d'affaires s'est étoffé de 23,7% en devises locales à 571,3 millions de francs. En Europe, premier marché de Rieter, il s'est accru de 9,6% à 888 millions de francs.

Franc fort

En tenant compte des effets de changes, les ventes en Europe ont toutefois fléchi de 1%. En Amérique du Sud, Afrique et Moyen-Orient, elles ont augmenté de 10,3% en monnaies locales à 140,6 millions, mais reculé de 5,9% en francs. L'unité d'affaires Asie, qui ne comprend pas le Japon, a présenté la plus vive progression, soit 36,1% à 91,8 millions de francs.

Outre un accroissement de la production automobile, l'entreprise zurichoise est parvenue à gagner de nouveau clients, élargissant encore une base bien diversifiée. Sur l'année sous revue, aucun constructeur n'a généré plus de 11% des ventes. Ford, BMW, PSA (Peugeot-Citroën), General Motors et Nissan, ont représenté la plus grosse clientèle d'Autoneum.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) s'est hissé à 34,9 millions de francs, en hausse de plus de 50% sur un an. A l'exception de l'Europe, laquelle a toutefois réduit sa perte EBIT de 27,8 à 12,2 millions de francs, toutes les unités d'affaires ont enregistré une croissance.

L'embellie reflète pour l'essentiel le transfert d'emplois vers des régions à bas coûts salariaux et l'ensemble des mesures destinées à réduire les coûts. A fin 2011, Autoneum employait au total 9435 collaborateurs, 12,2% de plus qu'un an auparavant. Le groupe totalisait encore 45% et 30% de son effectif en Europe et Amérique du Nord, respectivement.

Impact des catastrophes naturelles

A l'exception de l'EBIT, la performance a dépassé les attentes des analystes, ceux-ci tablant en moyenne encore sur une perte nette. Outre les effets de change, le résultat opérationnel a aussi subi l'impact des hausses de prix des matières premières, en particuliers des fibres, et de catastrophes naturelles.

Durant le premier semestre, les constructeurs japonais ont souffert des conséquences du tremblement de terre qui a secoué le Japon en mars. Au deuxième semestre, ceux-ci, en compagnie de leurs concurrents sud-coréens, ont de plus été confrontés aux inondations qui ont submergé une partie de la Thaïlande.

Enfin, le plus important site de production d'Autoneum aux Etats- Unis a subi de sérieux dégâts à la suite d'inondations consécutives à la tempête tropicale Lee. Si les assurances devraient prendre en charge les dommages, la catastrophe a retardé la mise en oeuvre de mesures d'économies outre-Atlantique.

Evoquant l'exercice en cours, Autoneum, qui produit notamment des composants destinés à l'isolation thermique et sonore des véhicules, ne livre pas de prévisions. L'entreprise juge les perspectives plus favorables en Asie et en Amérique du Nord que dans les autres régions.

(ats)

Ton opinion