H&M: Bénéfice net en baisse au 1er trimestre
Actualisé

H&MBénéfice net en baisse au 1er trimestre

Des ventes décevantes ont porté préjudice à l'enseigne Hennes & Mauritz (H&M).

Le géant suédois de l'habillement Hennes & Mauritz (H&M) a vu son bénéfice net diminuer au premier trimestre (décembre-février). En cause: des ventes décevantes et des effets de change défavorables.

«Les ventes au premier trimestre n'ont pas atteint nos attentes», a déclaré jeudi le directeur général Karl-Johan Persson, commentant dans un communiqué la contraction de 12% du bénéfice net, à 2,458 milliards de couronnes (360 millions de francs).

Le chiffre d'affaires augmenté de seulement 2%, à 33,146 milliards de couronnes. H&M a relevé que la hausse des recettes journalières en monnaies locales avait été de 8%, mais que le groupe avait été touché par «le renforcement continu de la couronne suédoise vis-à-vis de la plupart des monnaies des autres pays d'implantation».

En Suisse, l'enseigne accuse un repli. Les revenus de ses 82 succursales ont diminué de 10% (-5% en francs) au regard de 2011 à 1,27 milliard de couronnes, soit quelque 185 millions de francs.

H&M a dit souffrir de la crise économique. «Le premier trimestre a été caractérisé par une situation qui est restée compliquée pour le secteur du prêt-à-porter sur de nombreux marchés du fait d'une conjoncture macro-économique toujours difficile, mais aussi d'une météo défavorable sur certaines périodes de ce trimestre», a souligné le patron du groupe.

Le deuxième trimestre a mal commencé, avec un hiver à rallonge et des chutes de neige en Europe et en Amérique du Nord qui «ont retardé le début de la saison pour la collection de printemps».

Nombreuses nouvelles boutiques

Le suédois veut répondre à toutes ces difficultés par des inaugurations de boutiques sur les marchés les plus porteurs. «La plupart des ouvertures de nouveaux magasins sont prévues en Chine et aux Etats-Unis. Il y a aussi toujours de belles opportunités d'expansion sur des marchés tels que la Russie, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie, la Pologne et la France», précise le groupe.

Au total, cette année, a détaillé M. Persson, «nous accélérons le rythme de notre expansion à environ 350 boutiques (en net) contre 325 initialement prévues. Nous en ouvrirons dans cinq nouveaux pays en 2013 et nous préparons à arriver dans d'autres pays en 2014, comme l'Australie».

H&M s'apprêtait ainsi à ouvrir samedi son premier magasin sud-américain, à Santiago du Chili. Le groupe contrôle 2818 boutiques dans le monde, dont l'immense majorité sous sa célèbre enseigne, soit 13% de plus qu'un an auparavant.

En tenant compte du taux de change moyen sur l'année, H&M est resté l'an passé le numéro un mondial de l'habillement, devançant de peu le chiffre d'affaires de son grand concurrent, l'espagnol Inditex (Zara). Mais il est menacé de perdre cette place cette année face à un groupe qui dispose de davantage de boutiques, qui croît plus vite et qui est plus rentable. (ats/afp)

Ton opinion