H&M: Bénéfice net en hausse de 22% au 3e trimestre

Actualisé

H&MBénéfice net en hausse de 22% au 3e trimestre

Le trimestre du géant H&M a été «très bon en termes à la fois de ventes et de bénéfices».

Hennes et Mauritz est une marque suédoise.

Hennes et Mauritz est une marque suédoise.

Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) a réalisé au troisième trimestre (juin-août) 2013 un bénéfice net en hausse de 22%, à 4,431 milliards de couronnes (629 millions de francs). Son chiffre d'affaires a crû pour sa part de 11%, à 37,411 milliards de couronnes.

Le groupe, qui a ouvert en septembre à Chengdu (sud-ouest de la Chine) son 3000e magasin dans le monde, estime, dans un communiqué diffusé jeudi, que le trimestre a été «très bon en termes à la fois de ventes et de bénéfices». Le résultat net a dépassé les attentes des analystes interrogés par Dow Jones Newswires, qui tablaient sur 4,14 milliards.

«Notre expansion est solide» et «le bon accueil pour nos collections d'été a abouti à un fort développement des ventes durant le trimestre, en particulier en Asie mais aussi dans un certain nombre de marchés européens», commente le directeur général Karl-Johan Persson, cité dans le communiqué.

M. Persson considère que le lancement en août de la boutique en ligne H&M aux États-Unis, plusieurs fois retardé, a finalement été «très réussi». Le groupe n'a cependant pas fourni de chiffres sur ce point.

«La Chine est le pays où notre expansion est la plus forte», souligne H&M. Le suédois y possède 170 boutiques et son chiffre d'affaires des trois premiers trimestres 2013 a bondi de 34% sur un an, exprimé en yuans.

Développement d'autres marques

H&M, en plus de son arrivée dans de nouveaux pays (Chili, Estonie, Lituanie, Serbie cette année, Afrique du Sud en 2015), développe d'autres marques que sa traditionnelle enseigne blanche et rouge: & Other Stories, COS, Monki et Cheap Monday.

Le groupe, après avoir maintenu en 2012 de justesse sa place de numéro un mondial face à l'espagnol Inditex (Zara), est lancé dans une course aux ouvertures. Outre la Chine, les États-Unis sont la principale cible.

«L'objectif de croissance de H&M reste inchangé. Il est d'augmenter le nombre de magasins de 10 à 15% chaque année avec toujours une rentabilité élevée, tout en accroissant les ventes à périmètre comparable», relève la direction. (ats/afp)

Ton opinion