Credit Suisse: Bénéfice trimestriel de 859 millions
Actualisé

Credit SuisseBénéfice trimestriel de 859 millions

Le bénéfice net de la banque suisse a diminué d'environ un tiers.

La banque suisse a communiqué sur son bénéfice net, mercredi.

La banque suisse a communiqué sur son bénéfice net, mercredi.

Malgré un solide résultat dans ses activités de gestion de fortune avec d'importants afflux de capitaux, Credit Suisse affiche une rentabilité en net repli au 1er trimestre. Le numéro deux bancaire helvétique a ainsi dégagé un bénéfice net de 859 millions de francs, 34% de moins qu'un an auparavant.

Le bénéfice avant impôts s'est quant à lui inscrit à 1,4 milliard de francs, en chute de 22% au regard de la période correspondante de l'an passé, a annoncé mercredi Credit Suisse. La contraction illustre notamment la baisse des revenus de 8% à 6,47 milliards, alors que l'établissement a pu réduire ses charges d'exploitation de 3% à 5,03 milliards.

La performance, qui reflète notamment des conditions de marché plus difficiles dans la banque d'affaires, s'est révélée inférieure aux attentes des analystes. Interrogés par l'agence financière awp, ces derniers anticipaient un bénéfice net moyen de 1,09 milliard de francs, un résultat avant impôts de 1,58 milliard et des revenus de 6,83 milliards.

Pour mémoire, Credit Suisse avait dégagé entre janvier et mars 2013 un résultat net de 1,303 milliard, à la faveur notamment de la bonne tenue des activités de banque d'affaires. En revanche, la banque a essuyé une perte nette de 476 millions de francs durant les trois derniers mois de l'an passé, conséquence de provisions liées aux risques juridiques augmentées de 468 millions après impôts.

Importants afflux de capitaux

Cité dans le communiqué, le directeur général, Brady Dougan, a relevé une activité des clients réjouissante dans de nombreuses affaires essentielles. En ne retenant que les activités stratégiques, l'établissement a généré «le plus fort afflux net de nouveaux capitaux depuis le premier trimestre 2011», a noté l'Américain.

Celui-ci s'est aussi réjoui de l'augmentation de la part des actifs sous gestion de la clientèle très fortunée (Ultra High Net Worth). La division banque privée et gestion de fortune (Private Banking and Wealth Management), a bénéficié d'un afflux net d'argent frais de 13,7 milliards de francs, un montant en hausse de 14,2% sur un an.

Pour la seule unité Wealth Management Clients, l'apport de nouveaux fonds s'est hissé à 10,6 milliards de francs. Credit Suisse a continué de recueillir des avoirs en Asie-Pacifique à hauteur de 4,9 milliards. L'établissement a notamment enregistré des entrées de fonds de la part des clients très fortunés en Chine et dans le sud-est asiatique.

En revanche, la régularisation des actifs a entraîné des sorties nettes de capitaux de 1,6 milliard en Europe de l'Ouest. En Suisse, l'afflux net d'argent frais s'est porté à 4,5 milliards de francs. En tenant compte notamment des apports nets de 6,9 milliards dans la gestion d'actifs (asset management), les entrées nettes de capitaux ont atteint au total 16 milliards de francs.

Repli dans la banque d'affaires

La division banque privée et gestion de fortune a dégagé un résultat avant impôts de 1,01 milliard de francs, 15% de plus qu'à l'issue des trois premiers mois de 2013. Les revenus ont légèrement fléchi de 1% à 3,24 milliards et les charges d'exploitation de 7% à 2,19 milliards.

Dans un environnement de marché toujours riche de défis, la division banque d'affaires (Investment Banking) a quant à elle vu son résultat avant impôts fondre de plus d'un tiers (-36%) à 827 millions de francs. Les produits se sont tassés de 13% à 3,42 milliards et les charges de 2% à 2,59 milliards.

Le tassement illustre notamment des contributions en repli par rapport aux années précédentes en matière de taux ainsi que sur certains marchés émergents. Toutefois, les revenus ont augmenté de 28% au regard du 4e trimestre 2013., lequel s'était achevé sur une perte avant impôts de 564 millions pour Investment Banking.

Côté capitalisation, Credit Suisse affichait à fin mars des fonds propres dits durs selon Bâle III de 14,3%, contre 15,7% à fin décembre 2013. Une diminution qui fait suite à la hausse des actifs pondérés des risques et une baisse du capital des fonds propres de 2,1 milliards à 40,9 milliards.

Credit Suisse s'est dit en bonne voie pour atteindre les objectifs visés dans le cadre de sa réorganisation et de la réduction de ses coûts. L'établissement, dont l'effectif s'est réduit de 3% à 45'600 collaborateurs, veut aussi progresser dans la résolution du conflit fiscal avec la justice américaine. (ats)

Ton opinion