Libye: Benghazi: 44 soldats libyens tués en un mois
Publié

LibyeBenghazi: 44 soldats libyens tués en un mois

Les hommes du maréchal Haftar ont subi de lourdes pertes dans les combats face aux djihadistes à Benghazi.

Des soldats des forces loyales au maréchal Khalifa Haftar arrivent à Benghazi. (5 juin 2017)

Des soldats des forces loyales au maréchal Khalifa Haftar arrivent à Benghazi. (5 juin 2017)

AFP

Quarante-quatre soldats des forces loyales au maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen, ont été tués en un mois de combats contre des groupes djihadistes à Benghazi, selon une source médicale. Les islamistes ne tiennent plus que deux bastions dans la ville.

Deux autorités se disputent le pouvoir en Libye: un gouvernement d'union nationale basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale et une autorité non reconnue dans l'est du pays, à laquelle est lié le maréchal Haftar.

Un porte-parole de l'armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée par Khalifa Haftar a fait de son côté état samedi d'une «progression importante». Il a ajouté que les «terroristes» étaient assiégés dans une zone de 2 kilomètres carrés. Aucun bilan n'a été communiqué sur les pertes du côté des djihadistes.

Le maréchal Haftar a appelé ses troupes cette semaine à accélérer leur progression pour «libérer totalement la ville de Benghazi des terroristes».

Membres liés à al-Qaïda affaiblis

Depuis le printemps 2014, l'ANL livre une guerre sans relâche aux groupes djihadistes, parmi lesquels figurent notamment des membres présumés de l'Etat islamique (EI) et d'autres djihadistes proches d'Al-Qaïda.

À la fin mai, le groupe libyen d'Ansar Asharia, classé comme organisation terroriste par l'ONU et les Etats-Unis, a annoncé sa «dissolution», admettant implicitement avoir été «affaibli» par la guerre contre les forces du maréchal Haftar.

Le groupe lié à al-Qaïda est accusé par Washington d'être derrière l'attaque du 11 septembre 2012 contre le consulat américain de Benghazi, qui a coûté la vie à l'ambassadeur et à trois autres Américains.

La Libye est livrée au chaos depuis la chute de l'ex-dictateur Mouammar Kadhafi en 2011. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion