Tout sauf fair-play: Benitez reconnaît que son joueur a simulé
Actualisé

Tout sauf fair-playBenitez reconnaît que son joueur a simulé

Tenu en échec lundi par Birmingham City (2-2), Liverpool a sauvé un point «grâce» à la simulation de son attaquant David N'Gog dans les 16 m adverses. Même le coach Rafael Benitez reconnaît qu'il n'y avait pas matière à siffler pénalty.

par
cam

Alors que les Reds sont menés 2-1 dans leur stade d'Anfield Road à 20 minutes du terme du match, David N'Goy s'écroule dans la surface de réparation, après avoir été «touché» par le défenseur de Birmingham Lee Carsley. L'arbitre de la rencontre n'hésite pas à siffler pénalty. C'est Steven Gerrard, entré en cours de jeu, qui permet à Liverpool d'égaliser (71e).

Selon les images (voir vidéo ci-dessus), la faute semble inexistante. L'entraîneur de Liverpool Rafael Benitez l'a d'ailleurs reconnu à l'issue de la rencontre. «Je n'ai pas encore vu les images, mais il n'y avait apparemment pas penalty. Mais, il y a eu tant de situations depuis le début de la saison où on a été prétérité. Néanmoins, je pense effectivement qu'il n'y a pas eu contact entre David et le défenseur», a expliqué le tacticien espagnol.

Ton opinion