Benjamin Raich: «C'est comme une fête de famille»
Actualisé

Benjamin Raich: «C'est comme une fête de famille»

Le couple prodige Marlies Schild-Beni Raich s'est montré redoutable. Comme prévu, les Suisses ont été discrets.

Vingt-quatre heures après le triomphe de sa petite amie lors du slalom inaugural de la Coupe du monde à Levi, en Finlande, Beni Raich s'est imposé chez les messieurs. Auteur du meilleur temps lors des deux manches, l'Autrichien a devancé le Suédois Markus Larsson (0''62) et l'Italien Giorgio Rocca (0''77).

«C'est fantastique de gagner après Marlies, c'est comme une fête de famille», a lancé Raich à l'arrivée. «Je ne suis pas totalement content de ma 1re manche. En revanche, la 2e a été parfaite. Pour moi, il était aussi important de prendre d'entrée la tête de la Coupe du monde», a-t-il ajouté.

En Finlande, «l'éclair du Pitztal» a porté à 24 le nombre de succès glanés en Coupe du monde. Il a surtout prouvé qu'il n'avait rien perdu de sa verve après une saison 2005-2006 ponctuée par le globe de cristal du classement général et la médaille d'or en slalom et en géant aux JO de Turin.

A côté de Larsson et Rocca, le Français Stéphane Tissot (4e) et l'Autrichien Rainer Schönfelder (5e) ont montré qu'il faudra aussi compter avec eux cet hiver en slalom. En revanche, les Américains Ted Ligety et Bode Miller sont passés complètement à côté de leur sujet, ne parvenant même pas à se qualifier pour la finale.

Dans le camp suisse, seul le Haut-Valaisan Silvan Zurbriggen (10e) est parvenu à se hisser dans les points, tandis que le Grison Marc Berthod chutait sur le second tracé.

Samedi chez les dames, aucune des trois Suissesses engagées n'était parvenue a rallier l'arrivée lors de la première manche du slalom...

(si)

Ton opinion