Actualisé 14.03.2016 à 14:03

FranceBenoît Magimel dit s'être drogué après l'accident

L'acteur français, qui a renversé une piétonne vendredi à Paris, sera jugé pour blessures involontaires, délit de fuite et usage de stupéfiants.

L'acteur Benoît Magimel vient d'obtenir le César du meilleur acteur dans un second rôle.

L'acteur Benoît Magimel vient d'obtenir le César du meilleur acteur dans un second rôle.

photo: AFP

L'acteur Benoît Magimel, qui a renversé une femme à Paris alors que son permis de conduire avait été annulé, sera jugé le 12 avril pour blessures involontaires, délit de fuite et usage de stupéfiants, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Cette convocation pour un procès a été assortie d'un contrôle judiciaire avec obligation de soins et interdiction de conduire tout véhicule, a précisé cette source. L'acteur de 41 ans, qui vient d'obtenir le César du meilleur acteur dans un second rôle, avait été placé en garde à vue vendredi soir, après s'être présenté au commissariat.

Il y a été contrôlé positif à des produits stupéfiants, en l'occurrence cocaïne et héroïne. Pour sa défense, l'acteur explique qu'il a pris ces produits entre l'accident et sa venue au commissariat, parce qu'il était choqué, selon la même source.

Marche arrière

Les faits s'étaient déroulés trois heures plus tôt sur une grande artère du XVIe arrondissement de Paris.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'acteur conduisait un véhicule de location et a renversé une femme de 62 ans alors qu'il effectuait une marche arrière. L'acteur dit être sorti de la voiture pour s'enquérir de l'état de santé de la victime, avant de repartir. La police s'est ensuite rendue chez Benoît Magimel et a déposé une convocation en son absence, selon des sources policière et judiciaire.

Après 48 heures de garde à vue, l'acteur s'est vu notifier une convocation par un magistrat du parquet de Paris. Il devra comparaître pour blessures involontaires par manquements délibérés à une obligation de sécurité, en l'occurrence le fait de conduire avec un permis annulé et d'avoir effectué une marche arrière dans une rue à sens unique, délit de fuite et usage de stupéfiants.

L'acteur a obtenu fin février le César du meilleur acteur dans un second rôle pour «La Tête haute», film dans lequel il incarne un éducateur lui-même confronté à la délinquance dans sa jeunesse. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!