Tennis - Benoît Paire: «Je suis comme un joueur du dimanche»
Publié

TennisBenoît Paire: «Je suis comme un joueur du dimanche»

Battu au tournoi de Cincinatti, le Français a une nouvelle fois prouvé qu’il excelle dans l’exercice de la conférence de presse.

par
Sport-Center
Benoît Paire a atteint les quarts de finale du tournoi de Cincinnati.

Benoît Paire a atteint les quarts de finale du tournoi de Cincinnati.

AFP

Benoît Paire est décidément à part dans le monde du tennis. Tantôt génial, tantôt tête à claques, le Français ne laisse personne indifférent sur le circuit. L’actuel No 50 mondial vient de réussir un tournoi plus qu’honorable à Cincinnati, où il a atteint les quarts de finale. Battu en trois sets (6-2 3-6 6-3) par le Russe Andrey Rublev (tête de série No 4 du tournoi), Benoît Paire a rappelé au monde qu’il n’était pas venu sur le ciment de l’Ohio pour faire de la figuration et qu’il reste un des joueurs les plus talentueux du circuit. Pour preuve, ce rallye de toute beauté conclu magistralement par l’Avignonnais.

Sans sponsor, mais avec de l’humour

Depuis le début de la tournée américaine, le Français n’a pas d’équipementier attitré. Il navigue d’une marque à l’autre, en attendant peut-être de créer la sienne. «C'est un peu compliqué, je ne m'attendais pas à autant de boulot. Pour l'instant je n'ai pas de sponsor, je suis en train d'essayer de voir avec quelques marques en attendant que la mienne sorte», a détaillé le Français en conférence de presse en marge du tournoi américain. En attendant de voir la griffe Benoît Paire, le joueur devient comme Monsieur Tout-le-monde pour préparer ses matches.

«On dit souvent que je suis comme les joueurs du dimanche. Tout le monde m'a pris pour une pipe pendant un an et demi en disant que je ne savais plus jouer et que je ne savais plus faire grand-chose à part boire des coups. Alors voilà, je montre que je suis vraiment comme les joueurs du dimanche qui vont acheter leur polo et qui sont très contents de jouer avec la tenue qu'ils viennent d'acheter», a conclu avec humour le Français, qui semble galvanisé par le retour du public dans les stades. Paire vient en effet d’atteindre son premier quart de finale en Masters 1000 depuis le tournoi de Rome en 2013.

Ton opinion

3 commentaires