Actualisé 14.01.2014 à 16:54

Open d'Australie

Benoît Paire: «On nous envoie à l'abattoir»

La chaleur est extrême du coté de Melbourne. Des pointes à 43 degrés ont été enregistrées et les joueurs souffrent beaucoup. Malgré tout, les meilleurs se sont qualifiés.

de
lgü

Habituellement, les premiers tours d'un tournoi du Grand Chelem peuvent poser problèmes aux champions car il ne sont pas encore véritablement entrés dans la compétition. Pas encore «chauds». Pour cet Open d'Australie 2014, l'excuse n'est pas recevable. En plus de la chaleur, un vent bouillant amplifie la sensation d'étouffement.

«C'est terrible, on a les pieds qui chauffent. Avec les déplacements et la chaleur de la surface, ça brûle. On a l'impression de marcher sur des cendres, ça brûle la peau», détaillait le Français Jo-Wilfried Tsonga, finaliste du tournoi en 2008, à l'issue de sa victoire contre l'Italien Filippo Volandri.

Certains, comme l'Italien Fabio Fognini, n'ont d'ailleurs pas hésité à aller se rafraîchir dans la fontaine du tournoi après leur match!

Frank Dancevic inconscient pendant dix minutes

Le Français n'est de loin pas le seul à s'être plaint. Un autre tricolore, Benoît Paire, a eu une belle frayeur en voyant son adversaire du jour, le Canadien Frank Dancevic, s'évanouir en plein match. Ce dernier est resté inconscient pendant dix minutes mais a finalement pu terminer - et perdre - son duel.

A l'heure de l'interview, Paire se demandait si il était bien prudent de faire jouer des matches dans ces conditions. Il a d'ailleurs relevé une certaine injustice en notant qu'il y avait un peu d'ombre sur les courts principaux mais pas sur les courts annexes. «On nous envoie à l'abattoir», a-t-il terminé aux micros des journalistes de France Info.

La chaise brûle les fesses de Federer

Même les stars jouant sur la Rod Laver Arena ont leur problèmes. Roger Federer a demandé à l'arbitre le droit de ne pas s'asseoir lors des changements de coté car sa chaise était beaucoup trop chaude. Dans une autre match, c'est un ramasseur de balle qui est tombé dans les pommes.

Tsonga a mis le doigts sur un autre problème. «Ça ramollit aussi le plastique de nos chaussures donc, sur les changements de direction, on n'est pas très réactif». «On est à la limite, il ferait un peu plus chaud et ce ne serait pas raisonnable d'aller sur le terrain», rapporte le «Huffington Post».

La liste des victimes de la chaleur

Abandons:

Radek Stepanek

Julian Reister

John Isner

Vomissements:

Shuai Peng

Kristina Mladenovic

Edouard Roger-Vasselin

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!