Actualisé 11.10.2009 à 10:02

Vatican

Benoît XVI canonise de nouveaux saints

Le pape Benoît XVI a canonisé dimanche deux figures du catholicisme missionnaire du XIXe siècle.

Les élus sont Jeanne Jugan, Soeur Marie de la Croix, fondatrice de la congrégation des Petites Soeurs des Pauvres, ainsi que le père belge Damien de Veuster, de la Congrégation des Sacrés Coeur de Jésus et de Marie, qui consacra sa vie aux lépreux.

Le souverain pontife a également canonisé deux figures religieuses espagnoles et un évêque polonais, lors d'une messe à la basilique Saint Pierre à laquelle assistait le Premier ministre français François Fillon, reçu la veille par Benoît XVI.

Née à Cancale (Ille-et-Vilaine), le 25 octobre 1792, en pleine tourmente révolutionnaire, Jeanne Jugan, fille de marin, perd son père tout enfant et se met à travailler à 16 ans, d'abord comme aide-cuisinière puis comme aide-infirmière, choisissant le célibat et le service de Dieu et des plus démunis, dans un premier temps au sein du Tiers-Ordre de la Mère admirable.

En 1839, elle ouvre sa porte à une vieille femme aveugle et malade, puis à d'autres, s'entourant d'un groupe de compagnes pieuses se consacrant à cette tâche. L'association, dans un premier temps sous l'égide des Frères de Saint-Jean-de-Dieu, se transforme en véritable ordre religieux, la congrégation des Petits Soeurs des pauvres, dont elle sera la première supérieure, avant d'être mise à l'écart des instances dirigeantes. Malgré cela, elle continue son travail au sein de la Congrégation, pendant 27 ans. Et mourra dans l'oubli en 1879, à 86 ans, sans avoir quitté La Tour Saint-Joseph, maison-mère de la congrégation.

On lui attribue la guérison miraculeuse d'un médecin anesthésiste américain, le docteur Edward Gatz, atteint d'un cancer de l'oesophage, en 1989.

La Congrégation des Petites Soeurs des Pauvres compte aujourd'hui 2710 Petites Soeurs, et 202 maisons. Congrégation missionnaire, elle est présente sur les cinq continents et s'enrichit d'un groupe laïc, l'Association Jeanne Jugan, dont les membres participent à cette mission d'hospitalité envers les personnes âgées pauvres.

Le père Damien de Veuster, né le 3 janvier 1840 près de Louvain, en Belgique, entre comme novice à 19 ans au couvent de la Congrégation des Sacrés Coeurs à Louvain, emboîtant le pas à son frère. Il devient missionnaire aux îles Hawaii, dès 1863.

Dix ans plus tard, il se porte volontaire auprès des malades de la lèpre, s'installant à la léproserie de Molokaï et faisant connaître au monde le sort des lépreux, devenant une célébrité en son temps. Il contractera la maladie et en mourra quelques années plus tard, en 1889, terme d'une vie qui inspirera bien d'autres engagements, comme ceux de Raoul Follereau, Mère Teresa ou Soeur Emmanuelle. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!