Vatican: Benoît XVI va cohabiter avec François
Actualisé

VaticanBenoît XVI va cohabiter avec François

L'ancien pape va revenir jeudi au Vatican pour vivre désormais à quelques pas de son successeur.

Deux mois après sa démission historique, le pape émérite Benoît XVI, âgé de 86 ans et fatigué, revient jeudi au Vatican où il s'installera à quelques centaines de mètres seulement de son successeur, une cohabitation inédite dans l'histoire du petit Etat.

Ce devrait être selon toute vraisemblance un retour très discret.

Joseph Ratzinger, après deux mois passés dans la résidence pontificale d'été de Castel Gandolfo à 25 kilomètres au sud-est de Rome, vient s'installer dans le monastère «Mater Ecclesiae», qui a été rénové et aménagé pour lui sur la colline du Vatican.

Dignement accueilli

Parti du Vatican en hélicoptère le 28 février, il reviendra de la même façon. L'atterrissage est prévu vers 16H30 (14H30 GMT). Il «sera dignement accueilli», a assuré le porte-parole du Saint-Siège, Federico Lombardi.

Celui-ci n'a pour l'instant pas précisé si le pape François serait à l'héliport pour le retour de son prédécesseur, même si cela est probable, ni si des photos ou des séquences filmées seront diffusées. François a multiplié les gestes d'amitiés envers son prédécesseur, allant lui rendre visite à Castel Gandolfo, lui téléphonant plusieurs fois, l'appelant pour son anniversaire, célébrant une messe pour lui.

Cohabitation inédite

Pour la première fois dans l'Histoire, un pape en exercice et un pape à la retraite cohabiteront à quelques centaines de mètres de distance dans le plus petit Etat du monde.

Quand cette solution --avant même que l'on connaisse le nom de son successeur-- avait été annoncée, elle avait surpris et suscité quelques critiques ou inquiétudes: comment le nouveau pontife pourrait-t-il gouverner de manière totalement libre, avec à proximité un prédécesseur qui connaît tout des arcanes du pouvoir au Vatican. D'autant plus que le secrétaire particulier du pape, l'archevêque allemand George Gänswein, dirige toujours la «maison pontificale» de François, c'est-à-dire est chargé d'organiser son emploi du temps.

Discrétion affichée

Mais la mini-tempête semble s'être apaisée: Benoît XVI, conformément à sa promesse de «vivre caché du monde» dans la prière et l'étude, a mené une vie extrêmement discrète et ne s'est manifesté d'aucune manière dans les affaires du Vatican, quand il était à Castel Gandolfo. Il devrait faire de même au Vatican.

Il ne sera pas pour autant reclus, pourra recevoir qui il veut, et se promener dans les jardins du Vatican, avait indiqué le père Lombardi: ce qui pourrait lui donner l'occasion de rencontrer François, qui pourrait aussi venir le consulter.

Selon son entourage, Benoît XVI a été soulagé que ce poids énorme de responsabilités lui soit levé, même s'il continue de prier pour l'Eglise et de suivre son évolution. En outre, son tempérament rigoureux n'aime pas le mélange des genres: il est aujourd'hui retraité, n'est plus en exercice.

Affaibli par l'âge

Le 23 mars, la rencontre historique dans la belle propriété pontificale de Castel Gandolfo, au fond d'un grand parc au dessus du lac d'Albano, dans les Monts Albins, a éveillé des inquiétudes sur la santé du pape émérite: des images l'avaient montré au monde entier très vieilli, marchant appuyé sur sa canne, suivant difficilement son prédécesseur.

«Il est âgé, affaibli par l'âge, mais ne souffre d'aucune maladie», a souligné le père Lombardi jeudi aux journalistes. La chute subite de rythme a pu provoquer cette intense fatigue, selon les experts médicaux.

Dans l'ancien monastère réaménagé dans la verdure, avec vue imprenable sur la coupole de la basilique Saint-Pierre et les toits de la Ville éternelle, l'ancien pape s'installera avec quatre laïques consacrées du mouvement «Memores Domini» (du mouvement «Communion et Libération») qui le servaient déjà dans l'appartement pontifical, ainsi que de Mgr Gänswein. Une chambre est aussi réservée pour Mgr Georg Ratzinger, frère aîné de l'ancien pape, quand il viendra de Bavière.

Chemin inverse

Il s'agit d'un joli bâtiment de briques de deux étages surmonté d'une grande terrasse où logeaient auparavant des religieuses -- clarisses, carmélites, bénédictines, visitandines-- se relayant pour soutenir avec leurs prières le travail quotidien du pape.

L'héliport où atterrira le pape se trouve à quelques centaines de mètres de «Mater Ecclesiae».

S'il veut revenir pour l'été à Castel Gandolfo, comme l'y encouragerait aimablement François, selon des sources au Vatican, il n'aura qu'à parcourir le court chemin inverse. (afp)

Ton opinion