Actualisé 12.02.2013 à 16:24

VaticanBenoît XVI vivra à quelques pas de son successeur

Le pape veut se retirer dans un monastère caché derrière les murs du Vatican, créant une situation sans précédent: un pape et son successeur vivront chacun dans l'enceinte du plus petit Etat du monde.

A partir du 28 février, Benoît XVI séjournera dans la résidence estivale des papes à Castel Gandolfo, dans les environ de Rome. Puis il se retirera dans le monastère «Mater Ecclesiae», situé dans les jardins du Vatican, jusqu'ici destiné à des religieuses et en cours de réfection. Le futur pape et son prédécesseur vivront alors à quelques centaines de mètres l'un de l'autre.

«C'est une situation sans précédent, nous allons voir comment ça fonctionne», a noté lundi le porte-parole du Vatican, le père Lombardi. A quoi s'occupera celui qui sera redevenu simplement le cardinal Joseph Ratzinger? «Je ne pense pas qu'il va vivre une vie de reclus», a indiqué le père Lombardi. Benoît XVI «a souvent dit qu'il aimerait consacrer sa vieillesse aux études, à la prière et à l'écriture et je suppose que c'est ce qu'il va faire».

Zone très calme

Le monastère, voulu par le pape Jean Paul II, se trouve dans une zone très calme des jardins du Vatican. Il a été construit en 1992 à l'emplacement d'une vieille maison de jardiniers, laquelle a été abattue pour réaliser ce nouvel édifice. Le bâtiment, à quatre niveaux, comprend 12 cellules modernes disposées sur les deux niveaux supérieurs et les pièces en commun, réfectoire, cuisine, infirmerie, chapelle, archives, sur les deux autres niveaux.

Les cellules sont chichement meublées et les seules décorations sont des croix en bois et quelques peintures avec des scènes religieuses, selon le Vatican. Ce monastère, le seul à l'intérieur des murs du Vatican, avait été voulu par Jean Paul II pour que des religieuses puissent y séjourner et prier pour le pape et l'Eglise.

Plantes verdoyantes

Tous les cinq ans, un ordre divers s'y installait, les clarisses, les carmélites, les bénédictines puis les visitandines, ces dernières ayant quitté le monastère en novembre 2012 lorsque les travaux de réfection ont débuté. Le jardin du monastère est agrémenté de nombreuses plantes verdoyantes, de fleurs, de légumes et d'arbres fruitiers, notamment des orangers et des citronniers avec lesquels les soeurs fabriquaient des liqueurs et de la confiture.

Benoît XVI, qui aime la nature et a souvent plaidé en faveur de la protection de l'environnement, pourra se promener et admirer dans le jardin des fleurs, entre autres, de deux rares variétés de roses, la «Beatrice d'Este», de couleur rose, et la blanche «Jean Paul II».

«La famille» le suivra

Il pourra également contrôler les ingrédients qui arrivent sur sa table et sur celle du nouveau pape car les tomates, poivrons, courgettes et autres légumes de ce jardin finissent régulièrement dans l'assiette des souverains pontifes.

Selon le quotidien «La Stampa», une partie de «la famille» de Benoît XVI le suivra dans le couvent, certaines soeurs de l'ordre des Memores Domini qui se sont occupées de lui ces dernières années et, pendant une certaine période seulement, également son secrétaire particulier Georg Gänswein, qui a également le titre de «préfet de la Maison pontificale». (afp)

Adieux du pape aux fidèles le 27 février Place Saint Pierre

Le pape Benoît XVI fera ses adieux aux fidèles lors d'une audience générale sur la Place Saint Pierre, le 27 février, a annoncé mardi le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi. «La dernière audience générale aura lieu le 27 février sur la Place Saint Pierre parce qu'il y aura beaucoup de monde» et pour permettre au pape de saluer les fidèles, a-t-il expliqué au cours d'une conférence de presse au Vatican.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!