Actualisé 19.04.2007 à 20:41

Berbig, ex-gardien de GC, président du club

Roger Berbig reprend la présidence de Grasshopper après le choc provoqué par l'annonce de la démission de toute l'équipe dirigeante du club à Schaffhouse.

L'ancien gardien de Grasshopper et de l'équipe de Suisse de GC sera accompagné par Erich Vogel (68 ans) comme vice-président de l'actuel 5e d'Axpo Super League.

La démission des anciens responsables, le président Walter A. Brunner et le directeur sportif Karl-Heinz Riedle en tête, a surpris tout le monde. L'entraîneur Krassimir Balakov a appris la nouvelle sur son banc au stade de la Breite. Quant aux employés du club, ils ont été informés par la presse.

La passation de pouvoir effective entre anciens et nouveaux dirigeants a eu lieu jeudi après-midi. Ces derniers voudront sortir le club du marasme économique et sportif dans lequel il baigne depuis plusieurs années.

Incertitudes sur les finances

«Nous avons accompli notre mission», a déclaré Walter A. Brunner, en se retirant. Le but premier du club zurichois sera de maintenir des finances saines. A cet égard, le désormais ex- président fait valoir un bilan positif, le club n'ayant selon lui plus de dettes.

«Nous l'espérons vivement», a déclaré Heinz Spross, nouveau responsable du secteur financier, faisant écho aux récents articles de la presse dominicale des bords de la Limmat évoquant un déficit de 5 millions de francs cette saison, qui aurait été couvert finalement par de généreux mécènes, comme souvent dans l'histoire récente des «Sauterelles»...

Les nouveaux dirigeants aspirent à un véritable retour aux sources. «Nous n'avons eu aucune constance dans nos performances ces dernières années», a déploré le président-chirurgien. Autrefois meilleur club formateur du pays, GC voit aujourd'hui éclore les talents tels Dzemaili, Inler ou Rakitic dans les rangs de ses rivaux.

Les premières décisions sportives tomberont dans trois à quatre semaines, selon le nouveau président. On ne sait donc pas encore si Krassimir Balakov ira bien au terme de son contrat qui arrive à échéance à la fin de la saison prochaine.

Erich Vogel, qui effectue son come-back huit ans après son départ, est reconnu comme un fin connaisseur. Pour démentir les rumeurs selon lesquelles le départ de l'actuel entraîneur serait acquis, l'ancien manager du club reconnaît certains mérites à Balakov: «Il a parfois très bien travaillé, insérant cinq juniors sans expérience du haut niveau en première équipe à la pause d'hiver» a concédé le nouveau vice-président.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!