Berlusconi demande la communion pour les divorcés

Actualisé

Berlusconi demande la communion pour les divorcés

Silvio Berlusconi a demandé la communion pour les personnes divorcées, alors que cela est interdit par l'Eglise catholique, a rapporté dimanche la presse.

Le chef du gouvernement italien est deux fois marié, comme plusieurs autres leaders politiques dans la péninsule.

«Monseigneur, vous qui le pouvez, intercédez pour que nous les divorcés puissions avoir aussi l'eucharistie. Mais quand est-ce que vous allez changer cette règle?», a lancé M. Berlusconi sur le ton de la plaisanterie à Mgr Sebastiano Sanguinetti qui baptisait samedi un nouveau clocher à Porto Rotondo, une localité en Sardaigne où le chef du gouvernement possède une propriété, selon le quotidien Corriere della Sera.

«Le pouvoir c'est vous qui l'avez, adressez-vous à ceux qui sont au-dessus de moi», lui a répliqué le prêtre dans ce que la presse a vu comme une allusion à la récente visite que M. Berlusconi a rendue au pape Benoît XVI.

Le thème de la communion refusée aux divorcés est un sujet qui revient régulièrement sur le devant de la scène italienne, un pays très catholique mais où nombre de personnalités politiques de premier plan sont divorcées. Ainsi les quatre principaux dirigeants de partis de droite ou de centre-droit sont tous divorcés, rappelle le quotidien La Repubblica.

Silvio Berlusconi a cinq enfants de deux mariages, Gianfranco Fini, président de la Chambre des députés et chef de l'Alliance Nationale (AN, droite conservatrice) a eu une une fille récemment avec une jeune avocate après s'être séparé de sa femme, tandis que Pier Ferdinando Casini, chef des démocrates-chrétiens de l'UDC et Umberto Bossi, chef de la Ligue du Nord en sont tous les deux à leur deuxième mariage. (ats)

Ton opinion