Un an de prison: Berlusconi: «J'étais certain d'être acquitté»

Actualisé

Un an de prisonBerlusconi: «J'étais certain d'être acquitté»

L'ex-chef du Gouvernement italien Silvio Berlusconi, condamné vendredi à une peine de prison ferme pour fraude fiscale, a dénoncé «un intolérable acharnement judiciaire».

«C'est un jugement politique, incroyable et intolérable. C'est sans aucun doute un verdict politique comme sont politiques tous les procès intentés contre moi», a déclaré M. Berlusconi en intervenant dans une émission d'une de ses chaînes de télévision privées, Italia 1.

Visiblement très en colère, le Cavaliere qui a été l'objet de 33 procès en près de 18 ans de carrière politique, a indiqué que «lui et ses avocats jugeaient impossible une condamnation dans ce procès». «J'étais certain d'être acquitté d'une accusation totalement hors de la réalité. C'est une condamnation politique incroyable et intolérable», a-t-il ajouté.

«On ne peut pas continuer comme ça. Il faut faire quelque chose», a encore lancé M. Berlusconi, en estimant qu'à cause de «certains juges, le pays est en train de devenir barbare, invivable et cesse d'être une démocratie».

Selon lui, sa condamnation à quatre ans de prison, dont trois ont été aussitôt amnistiés, et à cinq ans d'interdiction de fonction publique relève d'une «utilisation de la justice à des fins politiques».

«Campagne de persécution»

Silvio Berlusconi, dont les procès ont porté tour à tour sur des questions de fraude fiscale, de corruption de policiers, de faux en bilan ou de financement illicite de partis, est convaincu d'être victime d'une campagne de persécution de «juges de gauche».

Dans la dernière période où il a été à la tête du Gouvernement italien, il les a régulièrement accusés dans des interventions publiques de vouloir ternir son image pour le pousser à démissionner.

Silvio Berlusconi, 76 ans, arrivé au pouvoir pour la dernière fois en mai 2008, avait dû démissionner en novembre 2011 alors que la tourmente financière menaçait l'Italie et que sa majorité parlementaire tombait en morceaux.

Aux prises avec la justice depuis 20 ans, il faisait face en outre à plusieurs procès, dont celui toujours en cours du Rubygate pour «prostitution de mineure». (afp)

Recours en appel

Les avocats de Silvio Berlusconi, condamné vendredi à quatre ans de réclusion pour fraude fiscale dont trois amnistiés et à cinq ans d'interdiction de fonction publique, déposeront un recours en appel d'ici au 9/10 novembre, selon les médias italiens.

La défense a normalement un délai de quinze jours pour interjeter appel de ce jugement de première instance, soit jusqu'au 10 novembre. Mais, selon des sources informées citées par les médias, les avocats devraient déposer leur recours et leurs motivations le 9 novembre.

Ton opinion