Actualisé 05.04.2006 à 13:40

Berlusconi: les sympathisants de la gauche sont des "couillons"

Dans la campagne électorale italienne, les propos se font de plus en plus désobligeants. Silvio Berlusconi a ainsi traité les sympathisants de la gauche de «couillons».

Après «l'idiot utile» adressé lundi soir au cours du débat télévisé à son adversaire Romano Prodi, dirigeant de centre gauche, qui venait de le comparer à un «ivrogne», le chef du gouvernement est revenu à la charge.

Berlusconi, surnomé «Il Cavaliere», a assuré que les Italiens «ne sont pas suffisamment couillons pour voter contre leur propre intérêt». Après le débat télévisé, tous les journaux italiens évoquaient hier en une la promesse «surprise» et «populiste» faite par Silvio Berlusconi d'abolir une partie des taxes foncières en Italie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!