Italie: Berlusconi milite pour les chiens errants
Actualisé

ItalieBerlusconi milite pour les chiens errants

L'ancien Premier ministre italien Berlusconi milite pour l'adoption des chiens errants - un moyen pour redorer son blason qui ne passe pas inaperçu dans la presse internationale.

Ce n'est pas la première fois que Silvio Berlusconi a recours aux chiens pour redorer son blason.

Ce n'est pas la première fois que Silvio Berlusconi a recours aux chiens pour redorer son blason.

Toujours à la recherche de moyens pour redorer son blason, l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi s'est lancé dans la promotion de l'adoption des centaines de milliers de chiens et chats errants du pays, ont rapporté les médias dimanche.

«Nous devons trouver un papa ou une maman pour des milliers de chiens et de chats abandonnés», aurait déclaré le milliardaire dans un appel téléphonique à l'un des ses nouveaux clubs de supporteurs «Forza Silvio» de Rome, qu'ils vient de lancer pour soutenir son parti du centre droit Forza Italia, durement touché par sa chute politique l'an dernier.

Un sondage réalisé par Ixe pour la télévision Rai 3 samedi donne Forza Italia à la troisième place derrière le Parti démocrate (PD, centre gauche) et le mouvement antipartis Cinq étoiles (M5S), dans les intentions de vote des Italiens.

Peine et Mère Teresa

Le magnat de la presse de 77 ans -qui a été évincé du Sénat après une condamnation pour fraude fiscale et attend de savoir où il va effectuer la peine d'un an de travaux d'intérêt général- a même cité Mère Teresa sur la protection des animaux: «Si nous les aimons comme il se doit, nous serons très près de Dieu».

Avec ces adoptions massives, Berlusconi espère que «plus de 10 millions d'Italiens qui ont (déjà) un chien ou un chat seront obligés de nous regarder avec tendresse, ce qui aidera les modérés à devenir une force politique, une majorité».

En plus, cela permettrait d'économiser 260 millions d'euros par an sur les refuges, a-t-il assuré.

Berlusconi engagé?

La démarche de l'ex-Cavaliere a reçu une réponse tiède des groupes de défense des animaux, l'Association italienne pour la défense des animaux et de l'environnement (Aidaa) soulignant que Berlusconi sous-estime sérieusement le nombre de chats et chiens errants en Italie, qu'elle estime à 750'000.

«Nous avons besoin de mesures concrètes. Berlusconi pourrait venir assurer une permanence pour nous», a déclaré l'association au quotidien La Stampa, renouvelant son offre à Berlusconi d'effectuer sa peine de TIG chez eux.

Ce n'est pas la première fois que l'ancien Premier ministre a eu recours à des chiens pour améliorer son image. «Dudu», un terrier maltais blanc apporté par sa jeune amie Francesca Pascale, 28 ans, a sa propre page Facebook où il fait la promotion de Forza Italia. (afp)

Ton opinion