Arbitrage de Marseille - Zurich: Bernard Challandes: «C'est du Grand Guignol !»
Actualisé

Arbitrage de Marseille - ZurichBernard Challandes: «C'est du Grand Guignol !»

Fâché et frustré, Bernard Challandes a surtout tenu à relever la performance du trio arbitral après la défaite 6-1 de Zurich à Marseille, pour le compte de la 4e journée de Ligue des champions.

Bernard Challandes n'a pas hésité à laisser parler ses tripes, comme il en a l'habitude. Il a également su retrouver son calme pour se livrer à l'analyse. «Ensuite, nous sommes revenus dans le match, en montrant du caractère et, parfois, du beau jeu. Nous pouvons presque égaliser. Mais, en raison d'une certaine naïveté, nous prenons le but qu'il ne faut pas et après, Marseille déroule.»

Et de juger l'ampleur du score trop sévère. «Les derniers buts sont anecdotiques mais le 6-1 fait mal et ne reflète pas le match. A croire qu'on ne prête qu'aux riches...» Sans oublier non plus de remettre une couche sur l'arbitrage, concernant l'action de Djuric qui avait le poids du 3-2, seul avec le but vide mais repris in extremis par Bocaly.

«Il paraît qu'il n'y avait pas penalty, ni carton rouge... Mais bon, l'arbitre aurait pu pour une fois se tromper dans l'autre sens ! Quoi qu'il en soit, c'était très difficile pour nous, avec ce 4e match en 3 semaines, alors que l'OM a bénéficié du renvoi de la partie contre le PSG.»

Didier Deschamps, lui, avait l'air soulagé. «Il faut apprécier un score que l'on a pas l'habitude de voir en Ligue des champions par les temps qui courent. Toutefois, dans le détail, ce ne fut pas aussi simple. Après 2-0, nous avons été moins appliqués et moins précis dans le replacement, ce qui nous a fait un peu douter. C'était le match qu'il fallait pour les joueurs de l'OM.»

(si)

Ton opinion