Bernard Kouchner pressenti pour le ministère des Affaires étrangères
Actualisé

Bernard Kouchner pressenti pour le ministère des Affaires étrangères

Le socialiste Bernard Kouchner est pressenti par Nicolas Sarkozy pour le ministère des Affaires étrangères, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

La nomination au Quai d'Orsay du co-fondateur de Médecins sans frontières et ancien ministre socialiste a été présentée à l'Associated Press comme sûre par une source proche du président élu. L'entourage de Nicolas Sarkozy n'a ni confirmé ni démenti.

Selon «Le Monde» daté de mardi, M. Kouchner devait être reçu ce lundi par M. Sarkozy. Les discussions porteraient sur le périmètre du futur ministère, qui intègrerait ou pas les Affaires européennes, et sur le nom des secrétaires d'Etat adjoints à M. Kouchner. Jean-Pierre Jouyet, ancien directeur adjoint du cabinet de Lionel Jospin, pourrait devenir l'un de ces secrétaires d'Etat.

Nicolas Sarkozy est à la recherche de personnalités de gauche pour incarner l'ouverture qu'il entend donner au gouvernement qu'il doit nommer dans la foulée de son installation mercredi à l'Elysée. François Fillon, seul cité pour Matignon, doit prendre la tête de cette équipe.

Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement Jospin (1997-2002), a également été approché pour le Quai d'Orsay. Son nom était évoqué lundi pour le ministère de la Justice.

Après un week-end de consultations au pavillon de la Lanterne, résidence de campagne des Premiers ministres dans le parc du château de Versailles, Nicolas Sarkozy semble avoir trouvé les sept ministres hommes de son gouvernement paritaire de 15 ministres, à l'architecture ministérielle renouvelée comme promis durant la campagne.

Alain Juppé devrait faire son retour aux affaires à la tête du grand ministère du Développement durable (Ecologie, Transports, Energie), avec le titre de ministre d'Etat.

Jean-Louis Borloo, qui était candidat à Matignon, se consolerait avec un grand ministère de l'Emploi et de la Stratégie économique. Ce nouveau portefeuille réunirait des services issus de Bercy et son actuel ministère de la Cohésion sociale.

Porte-parole du candidat Sarkozy, Xavier Bertrand devrait être récompensé par le nouveau ministère des Comptes, qui chapeautera les services du Budget.

Le président du groupe UDF à l'Assemblée nationale Hervé Morin, chef de file des centristes ralliés à Nicolas Sarkozy dans l'entre-deux tours, serait remercié avec le portefeuille de l'Agriculture. Son nom était aussi évoqué pour le ministère de la Défense.

Brice Hortefeux serait le seul fidèle de toujours de Nicolas Sarkozy à entrer au gouvernement, mais pas au ministère de l'Intérieur dont il rêve, selon un proche de M. Sarkozy.

Du côté des femmes, les noms de Michèle Alliot-Marie, pour la Justice, Roselyne Bachelot (Santé-Sport), Rachida Dati (Immigration) et Christine Albanel (Education-Culture), ancienne plume de Jacques Chirac, et Christine Lagarde revenaient avec le plus d'insistance.

Ceux de Christine Boutin et de Valérie Pécresse était aussi évoqués. Nicolas Sarkozy ne désespérait pas de convaincre Anne Lauvergeon, PDG d'Areva. «Des discussions ont encore eu lieu ce week-end, elles continuent», a déclaré au «Monde» un porte-parole de Mme Lauvergeon.

Une chose est sûre: tout peut encore bouger d'ici l'annonce de la composition du gouvernement jeudi ou vendredi. «Il y aura pas mal de surprises», prévoit un proche de Nicolas Sarkozy. (ap)

Ton opinion