Critical Mass à Lausanne - Bernard Nicod et des cyclistes se frittent sur l’autoroute
Publié

Critical Mass à LausanneBernard Nicod et des cyclistes se frittent sur l’autoroute

Vendredi dernier, des centaines de cyclistes ont pris possession des rues de Lausanne. La manifestation est cette fois-ci allée jusqu’à remonter une partie de l’autoroute, déclenchant une altercation avec le promoteur.

La «Critical Mass» du vendredi 25 juin a réuni environ 600 cyclistes dans les rues de Lausanne (VD). Lors de cette manifestation, qui a lieu chaque dernier vendredi du mois, certains participants sont allés jusqu’à remonter une partie de l’autoroute à contresens à hauteur de la Maladière. C’est à ce moment-là qu’une altercation avec le géant de l’immobilier Bernard Nicod a eu lieu, relate Blick. Les cyclistes se sont engagés sur le début du tronçon de l’autoroute et ont effectué quelques centaines de mètres en direction de la Bourdonnette, détaille la police.

De plus en plus de participants

Les «Critical Mass» sont nées à San Francisco en 1992. Elles ont lieu chaque dernier vendredi du mois, dans quelques 320 villes dans le monde. A Lausanne, ce mouvement a démarré au début des années 90 et a connu plus ou moins de succès. Les dernières éditions rassemblent de plus en plus de cyclistes. A Zurich, ces chiffres se montent à plusieurs milliers.

Contacté par 20 minutes, Michel Gandillon, communicant pour la police lausannoise, explique cette situation: «La police a bloqué les axes de circulation arrivant sur le giratoire, dont la sortie de l’autoroute. Le secteur de la Maladière étant vaste, la priorité a été donnée aux situations conflictuelles qui sont de plus en plus nombreuses.» Il explique que si la police n’est pas intervenue et a laissé les cyclistes faire, c’est par «question de bon sens».

«Au vu du nombre de cyclistes, tenter de bloquer un axe avec la force n’est à notre sens pas opportun et n’amènerait pas une résolution du problème. Plus on tente de bloquer, plus les cyclistes vont stagner et prolonger leur provocation», justifie le porte-parole.

Pour ce qui est de l’altercation avec Bernard Nicod, Blick rapporte que, selon le profil Instagram de la «Critical Mass», le promoteur serait sorti de sa voiture avant de pousser un cycliste, cassant ainsi ses lunettes et abîmant son vélo. En revanche, un des conseils de Bernard Nicod défend que le promoteur immobilier ne faisait que réagir à une provocation, en plus d’être agacé par le blocage provoqué par les manifestants. Ce dernier critique également le laisser-faire des autorités concernant la manifestation.

La police n’a, elle, constaté aucune altercation entre automobilistes et cyclistes. Seul un conducteur a fait part aux policiers d’un dommage causé sur son véhicule par un participant.

(cde)

Ton opinion

324 commentaires